Le gouvernement français a interdit mercredi jusqu’à fin janvier la vente en ligne de produits à base de paracétamol, dans un contexte persistant de difficultés d’approvisionnement pour ce médicament anti-douleur d’usage courant.

“La vente par internet des spécialités composées exclusivement de paracétamol est suspendue jusqu’au 31 janvier 2023”, a décrété le gouvernement dans un arrêté paru au Journal officiel.

Cette décision prend acte du fait que “les tensions en médicaments à base de paracétamol se poursuivent depuis plus de six mois”, en particulier pour les formes destinées aux enfants. “Les différentes mesures prises par les autorités sanitaires, pour efficaces qu’elles aient été, n’ont pas permis, jusqu’à présent d’y mettre fin”, reconnaît l’arrêté.

Depuis plusieurs mois, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) demande aux pharmaciens français de rationner auprès de chaque patient la vente de paracétamol. En décembre, le ministère français de la Santé avait déjà prévenu que, malgré ces mesures, la situation restait “complexe” et ne se résoudrait pas avant plusieurs semaines.

Le gouvernement français souligne dans son arrêté l’aggravation de la situation sanitaire en Chine où les cas de Covid explosent après une levée soudaine de drastiques restrictions sanitaires. Le gouvernement chinois a interdit l’exportation de paracétamol, alors que le pays produit une grande partie du principe actif utilisé par les laboratoires à travers le monde.

Ces difficultés d’approvisionnements s’inscrivent par ailleurs dans un contexte plus large de pénuries de multiples médicaments, en France ou d’autres pays, à commencer par des antibiotiques comme l’amoxicilline.