La 31e journée du championnat d’Algérie s’est jouée hier. Reste désormais 7 rounds à disputer afin de connaître le successeur du CR Belouizdad au palmarès. La recrudescence du Coronavirus depuis quelques semaines peut laisser craindre que les joueurs soient massivement contaminés. Un scénario catastrophe qui pourrait contraindre la Ligue de football professionnel (LFP) à reporter des rencontres. Sauf qu’elle n’a plus de marge de manœuvre.

Par Mohamed Touileb
Début juillet, Yacine Benhamza, président de la commission des compétitions, de réformes et du professionnalisme, avait tenu à assurer que « le championnat ira à son terme, c’est-à-dire jusqu’au 21 août. Pour ce qui est des décisions prises concernant les accessions et rétrogradation, elles seront respectées, avec 2 accessions et 4 relégations.»
Risques de forfaits, impossibilité de report
Toutefois, la situation pandémique s’est aggravée depuis. Il y a même eu la contamination de 8 joueurs au RC Arbâa qui joue les play-offs pour accéder en première division. Lundi dernier, le « Amel » a dû bricoler et se passer de nombreux titulaires pour jouer la rencontre contre le HB Chelghoum-Laid. Pour rappel, selon la réglementation, à partir du moment où un club compte 14 joueurs opérationnels, la partie peut se tenir. La COVID-19 peut percer n’importe quel protocole ou sanctuaire. A partir de là, les différents clubs de l’élite footballistique du pays encourent le risque d’être frappés de plein fouet par ce virus. Se retrouver à jouer avec des remplaçants ou des éléments de la réserves peut fausser le championnat et l’éthique. Et ce, même si l’objectif premier est de boucler la saison avec ses 38 matchs qu’on devra traîner comme un boulet en raison de ce lifting conséquent et le passage de 16 à 20 clubs.

Des dispositions mais pas de certitudes
C’est la taxe à payer après le « sauvetage » de l‘exercice 2019-2020 via une consultation écrite qui a permis de consacrer le CR Belouizdad et désigner les 4 représentants algériens dans les compétitions interclubs continentales. Pour cet opus 2020-2021, cela ne s’annonce pas moins compliqué. D’autant plus que la Confédération africaine de football (CAF) a fixé le 15 août comme dernier délai aux fédérations pour communiquer le quatuor africain. Sachant que le championnat sera bouclé au 21 du même mois, la désignation finale sera impossible puisqu’il restera deux matchs à jouer et que le trio final risque de ne pas être dégagé mathématiquement. Cela engendre un véritable casse-tête sur le plan administratif. Benhamza et son équipe essaient d’anticiper tout ça. «Pour ce qui est du problème des compétitions CAF, il faut d’abord savoir qu’il y a déjà trois dates à connaître et à respecter. D’abord le 15 juillet, c’est la date limite de communication des décisions d’octroi des licences aux clubs pour les compétitions interclubs masculines. Donc tous les clubs intéressés et qui pourront participer, ont été invités à déposer leurs dossiers au plus tard le 11 juillet au niveau de la FAF », a-t-il expliqué. Benhamza note qu’« il y a également la date du 31 juillet qui concerne le dépôt de la liste des clubs engagés. Il y aura une-pré liste de 9 clubs et éventuellement le vainqueur de la coupe qui est en cours de finalisation et la liste définitive sera validée avec la fin du championnat pour les équipes qui seront officiellement engagées dans ces compétitions internationales.»

« C’est la condition la plus contraignante »
Concernant la deadline (15 août) de la CAF pour l’enregistrement des licence, Benhamza reconnaît qu’« effectivement c’est la conditions la plus contraignante du fait qu’il faut résoudre le problème des contrats des joueurs qui seront toujours en cours de compétition et aussi d’autres paramètres à déterminer, comme l’ouverture du mercato, pour permettre aux clubs de pouvoir être mis dans les meilleures conditions possibles afin de démarrer les échéances continentales, qui débuteront vers la 2eme ou 3eme semaine de septembre.» Somme toute, la clôture de la séquence footballistique en cours ne s’annonce pas facile. Beaucoup de variables et de variant du Coronavirus viennent s’inviter dans une équation compliquée à résoudre. Les prochains jours nous donneront une idée plus précise sur la tendance.