La crise sanitaire entraîne actuellement une grave crise financière pour les clubs. C’est pourquoi la FIFA a confirmé qu’elle réfléchissait aux solutions pour fournir «une assistance» au football mondial. La fédération internationale, qui rappelle que sa situation financière est «solide» avec environ 1,5 milliard de dollars (1,4 milliard d’euros) de réserves, «réfléchit aux possibilités de fournir une assistance à la communauté du football à travers le monde», a-t-elle indiqué dans un communiqué transmis à l’AFP.
Le 18 mars, au lendemain de l’annonce du report de l’Euro à 2021 et alors que toutes les compétitions de clubs, nationales comme continentales, ont été suspendues, la FIFA avait annoncé la création d’un groupe de travail aux côtés des confédérations continentales pour travailler sur les conséquences de la crise du coronavirus autour du calendrier international et des transferts de joueurs. Elle avait également évoqué la création d’un «potentiel fonds de soutien» au football mondial. Des détails concernant ce fonds pourraient être communiqués avant la fin de semaine, selon des sources concordantes. Le format exact et les détails de cette assistance «sont actuellement à l’étude et discutés en collaboration avec les fédérations membres de la FIFA, les fédérations et les autres partenaires» et doivent être annoncés dans un «futur proche», a fait savoir l’instance.

Italie (Coronavirus)
Le message poignant de Cannavaro
Fabio Cannavaro, ex-capitaine de la Squadra Azzurra, a exhorté son pays à s’inspirer du sacre de la Nazionale lors du Mondial 2006 pour venir à bout de la pandémie de coronavirus. «Les gens me demandent souvent pourquoi l’Italie a remporté la Coupe du monde. On ne l’a pas gagnée parce qu’on a eu de la chance, mais parce que nous étions la meilleure équipe et parce que nous savions que nous allions gagner», a écrit le Ballon d’Or 2006 dans sa «Lettre à l’Italie» publiée par le site The Player’s Tribune. «Nous avons besoin, en tant que pays, précisément en ce moment d’avoir ce sentiment d’unité indissoluble», a poursuivi Cannavaro, désormais entraîneur du club chinois de Guangzhou Evergrande et qui vient de passer deux semaines en quarantaine en Chine. «Je ne peux pas décrire le sentiment horrible que je ressens en voyant l’Italie souffrir autant, en voyant tant de vies perdues chaque jour», a souligné l’ancien défenseur du Real Madrid, de l’Inter Milan et de la Juventus Turin. «Cela peut peut-être paraître étrange de parler de sport dans une période comme celle-ci, mais comme on le sait tous, le football est plus qu’un sport en Italie. Quand l’équipe nationale joue, tout le monde a le sentiment d’en faire partie, tout le monde est uni. Et quand nous, Italiens, sommes unis, nous avons tendance à être bons», a conclu Cannavaro.