Les deux rencontres de l’équipe nationale contre la Zambie (ce soir à 20h à Lusaka) et le Botswana dans 4 jours au stade Mustapha Tchaker (Blida) ne changeront rien à la qualification déjà actée de notre sélection pour la CAN-2022 au Cameroun. En revanche, si l’on se base sur les récentes déclarations du sélectionneur Djamel Belmadi, on comprendra qu’elles lui donneront les dernières indications sur l’effectif final qui animera les éliminatoires, prévu à partir de juin prochain, de la Coupe du Monde 2022 au Qatar.

La liste, dans ses grands contours, devrait être fermée juste après les deux dernières journées dans les qualifications de la CAN-2022. Le chemin vers le Qatar sera entamé dès le mois de juin. Trois dates FIFA à négocier de manière optimale pour essayer d’accrocher les barrages en novembre 2021. Un parcours sur lequel Belmadi semble déjà se projeter ayant déjà assuré le ticket pour le rendez-vous camerounais à venir.

Répétition avant le Burkina Faso
«Dans deux mois on va faire un déplacement au Burkina Faso, et vous savez très bien que depuis des années, les matches comme ça en Afrique, c’est toujours des matches difficiles, c’est toujours des matches d’où on revient généralement sans beaucoup de points, cela fait longtemps qu’on dit ça», a estimé le premier responsable de la barre technique de l’EN.
Ce dernier a aussi indiqué que «par rapport à certains joueurs, qui peut-être n’ont jamais joué sous mon mandat, ou des joueurs qui n’ont pas joué depuis longtemps, ils auront la possibilité de jouer et donc la possibilité de marquer des points ou non. En résumé, c’est un match avec beaucoup d’enjeux pour moi.»
Si l’ancien entraîneur d’Al-Duhail SC (Qatar) rappelle cela c’est parce qu’il a appelé 3 nouveaux éléments à savoir Khacef, Touba et Zerrouki qu’il «ne va peut-être pas les mettre directement en difficulté avec des matches en Afrique, on va peut-être attendre de revenir en Algérie, en tout cas, ils ont une carte personnelle à jouer.» En outre, Rachid Ghezzal a eu droit à une nouvelle chance 28 mois après sa dernière apparition avec la tunique de l’Algérie. C’était le 14 novembre 2019 à Cotonou (Bénin).

Intégration et réintégration
Les 13 passes décisives du sociétaire du Beşiktaş JK (Turquie) ont certainement poussé Belmadi à le relancer une dernière fois. A presque 29 ans, le frère cadet d’Abdelkader, ex-international, jouera probablement sa dernière carte. Et il ne faut pas qu’il la grille. Intrinsèquement, le gaucher a du potentiel. Mais son passif avec «El-Khadra» n’est pas remarquable sur le plan des statistiques avec 1 seule offrande en 18 capes et c’est tout.
Le pur produit du centre de formation de l’Olympique lyonnais, est conscient de l’opportunité qu’il se voit offrir : «moi sur le plan personnel, je vais donner le maximum si je suis incorporé. En tous cas, tous les joueurs espèrent jouer, j’aimerais, bien évidemment, jouer aussi, mais je suis vraiment très satisfait d’être rappelé à nouveau.» Belmadi attend les preuves.
Pour clore, on rappellera que dans le groupe «H», l’Algérie domine le quartet avec 10 points. En second position, on retrouve le Zimbabwe (5 points) suivi du Botswana (4 points) alors que la Zambie ferme la marche (3 points). Les Zambiens donneront certainement du fil à retordre aux «Fennecs». L’idéal pour s’arrêter sur l’apport quand l’adversité est âpre.