Par Mohamed Touileb
Après la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), c’est son homologue gambienne (GFF) qui s’invite dans la danse pour condamner les récents propos de Djamel Belmadi à l’encontre de l’arbitre Bakary Gassama. Et elle le menace même de poursuite disciplinaire.
Décidemment, il sera difficile de clore le chapitre du match Algérie-Cameroun. Une troisième partie se mêle à l’affaire. Il s’agit de la structure gambienne de la balle ronde (GFF). Cette dernière révèle, ce mercredi, avoir envoyé « une correspondance à la Fédération algérienne de football ».
Aussi, dans son communiqué, l’instance informe avoir « saisi la FIFA et la CAF pour ouvrir une enquête et une procédure disciplinaire à l’encontre du sélectionneur de l’Algérie M. Djamel Belmadi pour ses propos dans la vidéo ».
Belmadi dans une posture délicate
La GFF ne s’arrête pas là puisqu’elle révèle avoir « demandé à la Fédération algérienne de football de faire un communiqué pour condamner les propos de Belmadi et ses attaques verbales à l’endroit de M. Gassama. Aussi, on exhorte les officiels algériens à ne plus s’en prendre à sa personne dans l’avenir. On les tiendra responsables pour tout éventuel mal qui arriverait à Gassama». En outre, la structure assure être en contact permanent avec Gassama que « toutes les mesures pour sa sécurité sont prises pour le protéger. »
Tout cela est susceptible d’accentuer le risque de voir Belmadi être sanctionné pour ses récents propos. Le coach des Fennecs pourrait ne pas être sur le banc pour les deux premières sorties de l’EN en juin prochain face à l’Ouganda et la Tanzanie. Sauf si la FIFA décide juste de lui infliger un blâme au lieu d’une sanction ferme.