La Fédération algérienne de football (FAF) a apporté mardi son “soutien indéfectible” à l’ailier international algérien du Stade brestois 29 Youcef Belaïli, victime dimanche de propos xénophobes, lors du match en déplacement de son équipe face au Stade de Reims (1-1), pour le compte de la 25e journée de la Ligue 1 française de football.

“La FAF apporte son soutien indéfectible à l’international des Verts Youcef Belaïli qui a fait l’objet de propos xénophobes lors du match de championnat de Ligue 1 française qui a opposé dimanche son équipe au Stade de Reims, et condamne vigoureusement ces attitudes rétrogrades et d’un autre temps qui vont à l’encontre des vertus du sport et du fair-play”, a indiqué l’instance fédérale dans un communiqué publié sur sa page officielle Facebook.

Au cours de cette rencontre, Belaïli, qui a rejoint le Stade brestois cet hiver pour un contrat de six mois avec une option de deux ans supplémentaires, a été la cible de plusieurs insultes et chants à caractère raciste proférés par des supporters rémois.

Le Stade brestois 29 a de son côté réagi lundi en publiant un communiqué sur son site officiel, tout en condamnant “fermement” ces propos “inqualifiables”. “Le Stade brestois 29 et le Stade de Reims ont pris acte du témoignage sur les réseaux sociaux d’un spectateur relatant d’éventuels propos racistes tenus à l’encontre du joueur Youcef Belaïli.

Le Stade Brestois 29 se joint au Stade de Reims pour condamner fermement les propos relayés, si toutefois ils s’avèrent avoir été proférés. Des propos inqualifiables, qui n’ont leur place ni dans un stade de football ni dans aucun autre lieu de notre société”, a écrit le club breton.

Avant d’enchaîner : “S’il n’existe, à l’heure actuelle, aucune preuve tangible (photos, vidéos, témoignages concordants) permettant de caractériser l’infraction, les deux clubs travaillent conjointement pour tenter d’identifier les auteurs de ces insultes présumées”.