La direction technique national (DTN) de la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA) vient de commenter les classements des athlètes algériens sur le plan africain pour l’année en cours estimant, entre autres, que leurs performances sont très loin du niveau mondial.

La DTN, chapeautée par Abderrahmane Morceli, estime que « le positionnement de nos meilleurs athlètes sur le plan africain nous renseigne clairement sur la disparité importante de leurs performances par rapport au niveau continental, notamment dans les courses de distance et de vitesse. Pour la DTN, «les performances africaines se hissent au plus haut niveau mondial où il est très difficile pour les nôtres de s’y distinguer». Saisissant l’occasion, le groupement des techniciens algériens à la FAA estime que «lors des derniers championnats d’Afrique d’Asaba au Nigeria, nos athlètes médaillés Lahoulou Abdelmalik Lahoulou vainqueur du 400m haies et 5e en coupe du monde, Larbi Bourada du décathlon et le jeune Yasser Mohamed Tahar Triki 3e du triple saut occupent des rangs intéressants au plan mondial (parmi les 30 premiers). Ils occupent aussi les premières places sur le plan continental, ce qui leur donne plus de chances de gagner des médailles aux championnats d’Afrique, mais aussi d’aller le plus loin possible au plan mondial, voire se distinguer. Seulement, note la DTN de la FAA : «Dans certaines épreuves techniques et la marche, on remarque que certains athlètes arrivent à se classer parmi les dix meilleurs performers africains, mais restent en retrait des tenants et surtout très loin au plan mondial. D’autre part et dans les épreuves des lancers, le fossé est encore plus important et seule Zouina Bouzebra arrive à se rapprocher du podium dans le lancer du marteau.

Disparité des performances

En résumé, la DTN d’athlétisme note, à la lecture du tableau des positionnements au plan africain, que ce classement montre bien la disparité (différence) des performances de nos athlètes par rapport aux meilleurs athlètes africains. Ce récapitulatif établit par la DTN de la FAA sur le positionnement de nos athlètes fait ressortir que huit (08) athlètes de l’élite algérienne seulement figurent parmi les dix (10) premiers aux classements par épreuves 2018 au niveau africain. Ainsi, le décathlonien Larbi Bouraâda champion d’Afrique est en tête avec sa performance de 8101 points, le hurdler Abdelmalik Lahoulou est 2e du 400 m haies avec un chrono de 49.01 et Yasser Mohamed Tahar Triki est en 3e position du triple saut avec un bond de 16,91 m. Au pied du podium de leurs spécialités vient Hicham Cherabi sur la perche avec un saut de 5,15 m, loin de son record 5,50 m réalisé en 2015. Les marcheurs Mohamed Ameur et Hicham Medjber sont respectivement 6e et 7e du 20 km marche avec 1h25 :24 et 1h26 :14. Ameur est entré 6e aux championnats d’Afrique à Asaba alors que Medjber avait abandonné. Zouina Bouzebra a réussi un lancer de marteau à 60,35 m, une performance qui l’a classée en 7e position au classement continental. Elle avait terminé en 4e position à Asaba. Enfin, Amine Bouanani est l’autre hurdler du 110 m haies à s’intercaler parmi le top 10 avec un chrono de 13.93. Entre la 10e et la 20e position, seul Sabar Boukemouche sur le 400 m haies avec un temps de 50.11 vient occuper le 16e rang. Quatre autres athlètes sont classés entre la 20e et la 30e place comme le jeune espoir Slimane Moulay qui avec 45.96 sur le 400 m se positionne au 21e rang avec une place de demi-finaliste à Asaba. Mohamed Belbachir sur le 800 m est 22e avec 1 :45.94 et 6e aux JM alors que Yacine Hathat est 28e de la même épreuve en 1 :46.19 et une 4e place aux JM. Ryma Chenah se classe à la 25e place du 3 000 m steeple avec un chrono de 9 :44.92. Elle avait terminé à la 7e place aux JM.
Les six autres athlètes répertoriés occupent une place entre la 30e et la 100e, à l’image de Hicham Bouchicha 37e du 3000 m steeple en 8 :27.46, Fethi Benchaa 40e sur le 400 m en 46.43 et Miloud Laaredj 43e sur la même épreuve en 46.46.

Se projeter sur les Jeux Africains 2019 au Maroc
S’appuyant sur les positions de nos différents athlètes dans ce classement à l’échelle continentale, la DTN indique que « l’appréciation de ces différents positionnements nous donne une visibilité assez nette sur la constituante de nos sélections nationales pour les compétitions internationales officielles au titre de cette saison 2018/2019 notamment les Jeux africains prévus au Maroc. A ce niveau, et en plus des trois athlètes lauréats cette année à Asaba, on comptera probablement sur le grand retour de Taoufik Makhloufi sur 800m et 1500 m, et d’autres athlètes ayant déjà été médaillés à ce niveau de compétition comme Hichem Khalil Cherabi au saut à la perche, Roumaissa Belabiod au saut en longueur. Pour la direction chargée du technique à la FAA, «Lyes Mokdel pourrait également revenir aux compétitions où pourraient se distinguer d’autres athlètes prometteurs comme les jeunes Amine Bouanani sur 110m haies et Slimane Moula au 400m. n