Le ministère sahraoui des Affaires étrangères s’est félicité des déclarations du président kenyan William Ruto qui a affirmé l’attachement de son pays aux relations avec le Sahara occidental, mettant en avant la «forte» volonté d’’approfondir» les relations historiques d’amitié et de solidarité entre les deux pays.
«La République sahraouie, sous la présidence de M. Brahim Ghali, salue la République du Kenya ainsi que son peuple et son gouvernement, sous la présidence de M. William Ruto et exprime ses remerciements et sa reconnaissance pour ce pays africain pivot connu pour ses positions de défense en faveur de l’unité de l’Union africaine et le progrès des peuples du continent et plaidant toujours pour l’impératif d’unir la voix de l’Afrique», lit-on dans le communiqué du ministère sahraoui rapporté, vendredi, par l’Agence de presse sahraouie SPS, suite aux déclarations du président kenyan lors d’un entretien accordé à la chaîne «France 24».
La République sahraouie a réaffirmé sa disposition «permanente à poursuivre et à approfondir les relations historiques d’amitié et de solidarité avec la République du Kenya, pays frère», ajoute la même source.
Dans une déclaration à la chaîne France 24, le président Ruto a affirmé que la position du Kenya n’a pas changé concernant ses relations avec la République sahraouie et il s’agit là d’une position de l’ONU.
Dans un communiqué adressé à ses missions diplomatiques, son administration centrale et nombre d’instances étrangères, le ministère kenyan des Affaires étrangères avait réaffirmé la position de son pays sur la République arabe sahraouie démocratique (RASD), soulignant qu’il entretenait d’excellentes relations avec tous les membres de l’UA et l’ONU et qu’il «continuera toujours de renforcer ces relations pour un bénéfice mutuel».
Selon la même source, «la position du Kenya sur la RASD est pleinement alignée avec la décision de l’Organisation de l’unité africaine (actuellement UA) d’admettre l’adhésion de la RASD en tant que membre à part entière et la Charte de l’UA qui appelle pour le droit incontestable et inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination».
La position de Nairobi s’aligne également sur «la résolution 690 de 1991 du Conseil de sécurité, appelant à l’exercice par le peuple sahraoui de son droit à l’autodétermination».
Par ailleurs, le Vice-président du Kenya, Rigathi Gachagua a affirmé que la position de son pays sur la RASD est celle manifestée par le ministère kenyan des Affaires étrangères, en droite ligne avec les positions de l’UA et de l’ONU. <