Le ministère de la Communication a précisé dans un communiqué, que la couverture du Sommet arabe prévu mardi et mercredi à Alger, «est assurée conformément aux cadres réglementaires en vigueur, notamment les procédures d’accréditation obligatoires pour l’ensemble des professionnels des médias algériens et étrangers, sans distinction ni exception aucune et dans les délais fixés». «Certaines réactions à une déclaration attribuée à un syndicat de la presse au Maroc au sujet de journalistes issus de ce pays et arrivés en Algérie pour couvrir le Sommet arabe, s’écartent de la vérité et ne relèvent pas de l’objectivité, en ce sens que la couverture d’un événement régional de telle envergure sans autorisation préalable est dénuée de crédibilité et suscite des interrogations et de l’étonnement», a ajouté la même source. Rappelant que «cette contrevérité est la deuxième du genre après celle relevée lors des Jeux Méditerranéens à Oran en juin dernier», le ministère a souligné que ces pratiques «ne sont, somme toute, qu’une tentative vaine visant à torpiller les acquis réalisés sur le terrain et reconnus par tous, d’autant plus que la presse internationale accréditée pour couvrir les travaux du Sommet arabe d’Alger s’est félicitée du haut niveau des conditions de travail médiatique et des moyens mis à disposition pour mener à bien cette noble tâche». (APS)