Le programme supplémentaire de 108 vols par semaine annoncé par la compagnie nationale Air Algérie sera lancé aujourd’hui à travers plusieurs aéroports du pays à destination de diverses capitales. Un rendez-vous qui s’apparente à un nouveau test pour la firme nationale qui aspire à amorcer son rattrapage financier à la faveur de la levée des restrictions sur le transport aérien à travers le monde.

PAR NAZIM BRAHIMI
Un moment manifestement très attendu par les usagers contrariés dans leurs plans à cause du contexte sanitaire et les restrictions qu’il a imposées depuis l’apparition du coronavirus. Moment aussi attendu par la firme publique, dont la santé financière a été fortement impactée par la suspension des vols pendant une si longue période.
Selon un exposé présenté, le 7 mars en cours, lors de l’audition du patron d’Air Algérie par intérim, Amine Debaghine Mesraoua, par la commission des transports et des télécommunications de l’Assemblée populaire nationale (APN), il a été indiqué que la situation financière d’Air Algérie est «en chute libre».
Il a expliqué, par la même occasion, que la compagnie avait subi une multitude de facteurs fragilisant sa santé financière, à l’instar des dettes courantes, des dépenses incompressibles cumulées au titre des années 2020 et 2021, des reliquats de compensation, des créances sur les organismes d’Etat et un déficit exceptionnel lié à la crise sanitaire.
«Air Algérie a connu un renversement de situation qui l’a fait passer d’un équilibre financier en 2019 à des résultats financiers déficitaires devenus critiques pour la relance de la compagnie nationale», avait fait remarquer lors de cette audition une cadre de la compagnie. D’après les données avancées par cette responsable, l’activité de la compagnie à l’international en 2021 ne représente que 9% de celle enregistrée en 2019, en deçà du seuil de rentabilité, loin devant le taux de reprise des compagnies concurrentes, évalué à 45%, a-t-elle précisé. Air Algérie a transporté un total de 1.968.880 passagers en 2021, tous réseaux confondus, soit 30% du niveau de 2019. Un taux de 21% de ce trafic a été réalisé sur le réseau international contre 79% sur le réseau intérieur, a-t-elle ajouté.
C’est la raison pour laquelle que ce nouveau plan est à considérer comme un bol d’air pour permettre à la compagnie nationale d’amorcer un redressement de sa situation financière. Cette décision d’un programme supplémentaire a été motivée par «l’amélioration de la situation pandémique en Algérie et dans le monde», selon un communiqué du ministère des Transports. «En application des instructions du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune pour renforcer le programme actuel des vols d’Air Algérie vers les différentes destinations internationales, et compte tenu de l’amélioration de la situation pandémique en Algérie et dans le monde, le ministère des Transports annonce un nouveau programme qui entrera en vigueur à compter du 15 mars 2022, avec 108 vols supplémentaires par semaine», a précisé le ministère dans un communiqué.
Cependant, ce plan supplémentaire demeure, jusqu’à hier, entouré d’incertitudes, puisque des sites d’informations font état de l’annulation de ce programme.
Le site spécialisé «visa.Algeria.com» spécialisé dans le transport, a indiqué que les aéroports parisiens ont annoncé la suppression de l’ensemble les nouvelles liaisons qui devaient être assurées dès aujourd’hui.
Le même site a ajouté que le programme en question a été suspendu, faisant part d’une réunion qui a eu lieu hier au siège du Premier ministère et qui a été consacrée au nouveau programme de vols d’Air Algérie.
«Le programme pourrait faire l’objet de modifications», selon la même source, qui a ajouté que la réunion a regroupé le Premier ministre, le ministre des Transports par intérim, le patron d’Air Algérie ainsi que des représentants du comité scientifique chargé du suivi de la pandémie de la Covid-19.
En tout état de cause, le début de ce programme ou son ajournement sera vérifié aujourd’hui dès les premières heures des plans de vol de la compagnie nationale.
Air Algérie avait par ailleurs indiqué auparavant la reprise des vols à destination de Dakar et de Nouakchott à partir du 27 mars dans le cadre «des efforts du gouvernement visant à renforcer le programme des vols d’Air Algérie vers différentes destinations internationales».
La reprise de ces vols est prévue selon un programme prédéfini, à savoir, un vol hebdomadaire Alger-Nouakchott (mercredi) et un vol hebdomadaire Nouakchott-Alger (jeudi).
«Air Algérie mettra en place un programme spécial pour les vols de et vers Dakar, qui soit adapté au vol Laghouat-Alger pour relier directement les deux vols», avait précisé la compagnie nationale dans son communiqué. <