Sonelgaz est en train de mettre les bouchées doubles pour éviter tout délestage d’électricité, toute rupture de l’alimentation électrique au cours de l’été 2021, période où elle s’attend à une forte hausse de la demande électrique, tirée par le recours systématique aux climatiseurs énergivores pour un grand nombre, en raison des fortes chaleurs. Elle s’apprête également à faire face à la demande estivale qui atteint des pics en raison de la canicule. « Nous prévoyons sur le réseau Nord du pays une puissance maximale appelée en été (c’est-à-dire la demande prévisionnelle d’électricité) sollicitée lors des pics de consommation électrique de 16 450 MW et un maximum de 17 714 MW en cas de températures exceptionnelles (canicule). Il s’agit là de prévisions de Sonelgaz de capacité électrique disponible pour faire face à ces pics de demande pendant quelques jours de l’été. En comparaison, la puissance maximale appelée (lors du pic) était de 14 714 MW durant l’été 2020 (baisse en raison de la pandémie) et 15 656 durant l’été 2019, a expliqué hier, dans sa présentation, un responsable de Sonelgaz lors du point de presse organisé à l’issue de la visite du projet de nouveau système de conduite du système électrique de Sonelgaz.

Sonelgaz s’attend à une plus forte demande qu’en 2019 et un grand chantier est donc ouvert pour éviter des perturbations dans l’approvisionnement en électricité en été. Cela passe par une capacité de production disponible supérieure à celle appelée lors des pics des étés des exercices précédents. Sonelgaz a prévu pour atteindre ces objectifs la mise à la disposition à cet effet d’une capacité appelée supplémentaire de 2 600 MW avant l’été, la réalisation notamment de 897 postes de moyenne et basse tension, 2 447 kilomètres de lignes de transport électrique. Le PDG de l’opérateur système de Sonelgaz a indiqué que la capacité de production actuelle de Sonelgaz est de 18 000 MW, alors que la demande journalière est de seulement 10 000 MW au cours de l’hiver. Que faire de cette capacité de production excédentaire puisque toute cette capacité n’est sollicitée que pendant quelques jours de l’été. La présentation laisse entendre que de nouvelles centrales électriques vont entrer en production avant l’été pour faire face à cette forte demande pendant l’été. Cette situation n’est donc pas rationnelle économiquement. Le PDG de Sonelgaz, en réponse à cette problématique, a observé que la compagnie nationale d’électricité est consciente de cette perte économique liée à cette capacité inutilisée pendant la quasi-totalité de l’année. « Sonelgaz envisage d’exporter la production excédentaire. Elle table également sur la relance économique susceptible d’absorber une partie de cette production excédentaire », a répondu Chaher Boulakhras. Le PDG de Sonelgaz a reconnu cependant que ce n’est pas facile de placer cet excédent sur les marchés extérieurs. K. R.