Le chanteur Idir, icône de la chanson algérienne d’expression kabyle, disparu le 2 mai, a été inhumé mercredi dans l’après-midi dans un cimetière parisien, a rapporté le compte facebook officiel « idir » qu’animent les membres de la famille depuis la disparition du chanteur. Idir a été mis en terre « dans la stricte intimité familiale » compte tenu des contraintes liées à la lutte contre la propagation du coronavirus, précise l’APS en citant ses proches.

Capture écran du post publié sur le compte facebook « Idir »