L’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) anticipe sur la prochaine tripartite (Gouvernement-UGTA-Patronat), prévue en mars prochain. C’est ainsi qu’elle exprime son total soutien à toutes les décisions et démarches du président de la République. Intervenant , hier à travers une motion « de loyauté et de soutien au président Bouteflika »,en prenant prétexte sur la célébration du double anniversaire de la création de l’UGTA et de la nationalisation des hydrocarbures, l’exécutif national de la centrale syndicale et les cadres réunis à Djelfa exprime «  sa totale adhésion à toutes les démarches du président de la République visant à mobiliser les énergies en faveur d’une économie nationale libérée de toute forme de dépendance, qui soit compétitive et en mesure de générer des ressources en devises pour couvrir, en toute souveraineté, les besoins du pays en terme de développement et de prise en charge sociale ».L’organisation de Sidi Said qui « fait part de sa profonde gratitude au président de la République pour tout ce qu’il a fait pour l’Algérie » ne manque pas de vanter les mérites de « l’initiative du président de la République d’instaurer un Etat civil moderne basé sur la bonne gouvernance et la démocratie participative à travers la réforme des institutions de l’Etat ». S’exprimant en s’adressant directement, cette fois-ci au président de la République, la centrale syndicale lance :
« nous appuyons toutes vos actions découlant d’une parfaite connaissance de la conjoncture actuelle notamment la révision de la constitution qui dénote une lecture lucide des exigences de l’étape à venir particulièrement pour ce qui est de la préservation des acquis, la consécration des libertés individuelles et collectives et la consolidation de la démocratie et des droits de l’opposition ». Dans ce cadre, l’organisation de Sidi Said a fait état « des efforts consentis par le président Bouteflika pour préserver le pays de la division et d’un bain de sang ». Sur le plan social, l’UGTA a insisté sur « le parti pris total  du président de la République en faveur des travailleurs et  son souci permanent d’associer l’organisation syndicale au dialogue national avec le gouvernement et le patronat ». De même qu’elle mettra en exergue l’attachement du chef de l’Etat à « concrétiser la solidarité sociale et à protéger le pouvoir d’achat notamment dans le cadre de la loi de finances qu’il a signée récemment ». Evoquant la situation de  l’entreprise nationale, l’organisation de Sidi Said a tout autant mis en relief « l’intérêt particulier que le président Bouteflika accorde à l’entreprise économique, au développement de ses capacités de production et de sa compétitivité en tant que moyen pour réduire l’importation et encourager la consommation et la commercialisation du produit national à travers le crédit à la consommation ». Sur les plans régional et international, l’UGTA n’a pas non plus manqué d’exprimer sa reconnaissance au premier magistrat du pays « dans ses efforts louables pour permettre à l’Algérie de jouer son rôle agissant et mettre fin aux hostilités entre les enfants de la même nation dans les monde arabe et en Afrique, notamment les pays voisins en faisant prévaloir le dialogue et l’intérêt des pays et de la région sur les intérêts étriqués d’individus et de groupes ». Dans le même ordre d’idée, la centrale syndicale a dit souligner « les intentions louables du président de la République à l’égard du continent africain à travers les aides et l’effacement des dettes rappelant que ces actions méritoires lui ont valu d’être élu vice-président de l’Union africaine par les Chefs d’Etat et de gouvernements africains lors de leur dernier sommet tenu à Addis-Abeba ». Cette montée au créneau de la centrale syndicale à la veille de la tripartite, intervient selon certains observateurs de la scène politique nationale pour contrebalancer la montée en puissance des syndicats autonomes qui dénoncent la loi sur les retraites, le code du travail ainsi que les inégalités sociales.