La célébration cette année de la fête de l’Aïd El Fitr dans un contexte d’urgence sanitaire ne manquera pas de bousculer les habitudes qui ont toujours marqué ce genre de circonstances festives.
Le contexte exige, en effet, de maintenir les règles de prévention en cours dans la lutte contre le coronavirus qui continue de faire des victimes. C’est dans ce sens que le ministre des Affaires religieuses, Youcef Belmahdi a appelé, dimanche et lundi, à partir de la capitale de l’Ouest, Oran, à la nécessité de se «conformer» aux mesures de prévention édictées dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie. «La seule chose à faire en cette difficile circonstance est de nous conformer aux conditions et règles sanitaires imposées par cette pandémie», a-t-il déclaré, estimant que «la réduction de la durée du confinement est tributaire du degré de notre respect du confinement sanitaire et des mesures de prévention, notamment le port de masque». Pour le ministre, il y a nécessité de «s’en tenir à l’avis de nos oulémas concernant l’échange des vœux de loin durant l’Aïd», mettant en garde que «les accolades peuvent conduire à la mort». L’appel de M. Belmehdi s’ajoute à celui de la Commission ministérielle de la fatwa qui a invité les Algériens à éviter les visites familiales durant l’Aïd El-Fitr et à respecter les gestes barrières et le confinement durant les prochains jours de fête. Hier, à l’occasion du coup d’envoi d’une campagne nationale de désinfection et de stérilisation des mosquées, le ministre a souligné la nécessité du «respect des règles médicales et légales et des mesures de confinement et de ne sortir qu’en cas de nécessité». Youcef Belmehdi a expliqué que cette campagne de désinfection «ne signifie pas l’ouverture des mosquées après l’Aïd, mais pour expliquer que tant que nous respectons les mesures préventives, nous réduirons la durée du confinement».
«Il n’est pas permis de faire des visites familiales qui peuvent s’avérer un vecteur de propagation de l’épidémie de la Covid-19», a souligné la Commission qui a plaidé à ce que les gens «privilégient les moyens de communication modernes pour échanger les vœux et maintenir les liens de sang, alliant ainsi la perpétuation des valeurs religieuses, morales et sociales et l’impérative distanciation sociale». Pour la Commission de la fatwa «si des visites devaient avoir lieu pour des raisons impérieuses, les poignées de main et les embrassades sont à proscrire car susceptibles de porter préjudice aux proches, notamment les personnes âgées et les malades».
S’agissant de la circoncision, la commission a rappelé que celle-ci «n’est pas conditionnée à une période en particulier dans la loi islamique», invitant les familles algériennes à «reporter la circoncision jusqu’à la fin de la pandémie afin que les gestes barrières soient respectées et éviter ainsi tout risque d’infection pouvant résulter des rassemblements propres à ces occasions». Même recommandation de la part du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie qui a appelé au report des circoncisions collectives organisées habituellement au 27e jour de Ramadhan, Leïlat el Qadr, en raison des mesures sanitaires en vigueur pour éviter une éventuelle propagation du virus. Dans le même sillage et à quelques jours de la fête de l’Aïd El-Fitr, le Comité scientifique a mis en évidence l’impératif d’annuler également les visites collectives dispensées par des associations ou des citoyens aux malades dans les hôpitaux. Le même Comité scientifique a préconisé également le port des bavettes comme «moyen de soutien à la stratégie nationale de lutte contre l’épidémie et de maintien des résultats positifs récemment réalisés».
Par ailleurs, la Commission nationale de l’observation du croissant lunaire a annoncé, hier, que la nuit du doute consacrée à l’observation du croissant lunaire a été fixée au vendredi prochain, se référant à un communiqué du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs.
Une conférence consacrée à la Nuit du doute sera organisée après la prière du Maghreb à Dar El Imam (El Mohammadia, Alger) et sera retransmise en direct par les médias audiovisuels, ajoute la même source.<