C’était dans les tuyaux depuis dimanche et la décision a été confirmée lundi dans la soirée. La Coupe d’Afrique des nations 2021 U17, programmée au Maroc du 13 au 31 mars, ne se tiendra pas. En effet, le pays hôte a décidé d’y renoncer en raison de la situation sanitaire liée au Coronavirus. Un scénario qui nous rappelle celui de la CAN-2015 « seniors » que les voisins ont failli saboter en refusant de l’abriter à cause d’Ebola.

Dans tous les cas, la décision reste souveraine puisqu’il en va de la santé publique. Mais on peut tout de même y déceler une forme de « mépris » à une Afrique qui voyait en le royaume chérifien une terre d’accueil pour la CAN U-17. D’un côté, il est légitime que les autorités marocaines décident de ne pas courir le risque d’autoriser des délégations étrangères à fouler leur territoire dans une période où la COVID-19 enregistre une sérieuse recrudescence.

Désistement tardif
Cependant, c’est le timing trop serré de l’annonce du retrait d’organisation qui peut susciter de l’indignation car il est intervenu à 5 jours seulement de la date du coup d’envoi de l’épreuve. Cela n’a pas laissé le temps à la Confédération africaine de football (CAF) pour essayer de trouver une alternative et organiser le tournoi auquel 12 sélections étaient qualifiées dans un autre pays.
Dimanche, c’était la panique du côté de la CAF quand les Marocains avaient fait part de leur volonté de ne pas honorer l’engagement d’abriter la compétition des « cadets ». Vingt-quatre heures plus tard, l’instance confédérale a balancé un communiqué. «Le Comité d’urgence de la CAF s’est réuni ce lundi 08 mars 2021 à Rabat, au Maroc pour statuer sur la tenue de la Coupe d’Afrique des Nations U17 Total 2021. Il a pris connaissance des contraintes auxquelles sont confrontées certaines des associations membres participantes ainsi que le pays hôte. Il en ressort que la pandémie de coronavirus continue de présenter d’importants défis pour l’organisation d’événements sportifs internationaux », pouvait-on lire.

Pas de sanctions en vue
La structure footballistique ajoutera qu’« en prenant en compte l’annulation par la FIFA de la Coupe de Monde moins de 17 dont la CAN U-17 n’était plus qualificative, le Comité a en outre constaté : la résurgence de la pandémie de Covid19, l’alourdissement des restrictions sur les voyages internationaux et l’incertitude sur l’évolution de la situation. Pour toutes ces raisons, le Comité décide de l’annulation de l’édition 2021 de la Coupe d’Afrique des Nations U17 Total.»
En gros, cette volte-face ne sera pas suivie de sanctions à partir du moment où la CAF a déjà trouvé sa justification en rappelant que Mondial de la catégorie, que devait organiser l’Indonésie, a été annulé. A partir de là, il n’y aura pas d’incidences ni perturbations sur les places africaines dans ce rendez-vous planétaire. Comme en 2014, quand le Maroc avait mis en péril le déroulement de la CAN-2015 dont la tenue a été sauvée de justesse par la Guinée équatoriale, la casse sera minime pour le Maroc. Pour rappel ,le faux bond d’il y a 7 ans a été suivi de sanctions majeures à l’encontre des Lions de l’Atlas avec bannissements des éditions 2015 et 2017. La sanction a été annulée par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) de Lausanne. L’organe juridictionnel a aussi réduit l’amende d’un million de dollars infligée à la Fédération Royale Marocaine de football (FRMF) à 50 000 dollars sans statuer sur les dédommagements fixés à 8 millions d’euros à la FRMF.