L’Algérie a franchi vendredi dernier, premier jour de l’Aïd, la barre de 30 000 personnes contaminées par la Covid-19. Toutefois, le premier responsable du secteur de la santé, Abderrahmane Benbouzid, tient à rassurer les Algériens en affirmant que la situation au niveau des hôpitaux s’est «stabilisée et est en nette et en constante amélioration».
En effet, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, qui effectuait, vendredi dernier, une visite à l’occasion de l’Aïd El Adha à certains hôpitaux d’Alger, a indiqué que grâce aux nouvelles mesures prises dans le cadre des personnes atteintes de la Covid-19 et la lutte contre la propagation de cette pandémie, «les hôpitaux ont moins de pression vu la disponibilité des lits, générée par les nouvelles dispositions». Il a aussi précisé que ce qui a été «acquis jusqu’à présent va aider son département à améliorer encore le dispositif».
Même son de cloche avec Djamel Fourar, porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de la Covid-19. Il a également souligné, vendredi dernier, dans une déclaration à la Radio nationale, «une légère baisse de cas, mais il faut rester vigilants». Il réitère son appel aux Algériens pour le respect des gestes barrières dont la distanciation sociale et le port du masque, en déclarant : «Nous demandons à la population de maintenir cet état de veille et de vigilance. Nous sommes en train de vivre avec ce virus et il faudrait maintenant que la population puisse respecter de manière drastique les mesures barrières pour se protéger». A propos de la stabilité du nombre du décès causé par le Coronavirus, le Dr Fourar explique que la différence avec les premiers mois de la pandémie, où les personnes contaminées se présentaient à l’hôpital à un stade très avancé de la maladie avec des complications sévères, aujourd’hui, les malades consultent dès l’apparition des premiers symptômes. C’est ce qui permet une meilleure prise en charge et des soins dans les temps avant le stade terminal.
Il a aussi exprimé sa satisfaction pour le nombre de guéris dont le chiffre a atteint plus de 20 000 personnes depuis le début de la pandémie en Algérie. Ils s’élèvent ces dernières semaines à une moyenne de 400 personnes guéries par jour grâce au choix de l’Algérie d’adopter le protocole de traitement à la chloroquine.
Pour rappel, le ministère de la Santé avait adopté, depuis le 10 juin dernier, une nouvelle stratégie basée, notamment sur la réduction de la durée d’hospitalisation des patients à cinq jours et la détermination, dans un second cas, des cas nécessitant une plus longue hospitalisation en fonction du degré de gravité et de complexité, en soumettant les cas asymptomatiques à un suivi médical en dehors de l’hôpital.
Les nouvelles dispositions ont permis d’ouvrir plus de 3 000 lits supplémentaires depuis le début du mois de juin, portant leur nombre total à 13 395 lits, outre l’augmentation des capacités et des moyens de traitement par la mise à disposition de plus d’équipements de dépistage et de protection.