La onzième édition du Festival culturel national de la musique Diwane de Béchar, le plus grand rassemblement des artistes et membres de confréries s’illustrant dans le genre en Algérie après la waâda, est prévue du 1er au 5 juillet 2018.

Ces dates – annoncées sur la page Facebook de cet événement, qui a changé de périodicité, se déroulant (en biennale) en alternance avec le Festival culturel international de la musique Diwane d’Alger – coïncident notamment avec les festivités du 5-Juillet mais aussi avec la période estivale.
Alors qu’à chaque édition de ce festival, il est question de discuter des moyens d’exploiter le gros potentiel touristique de Béchar, voilà que le plus important événement culturel de cette ville se tient encore au début de l’été, où il n’y a quasiment aucune activité touristique dans les régions du Sud. Ce problème de calendrier mis à part, les organisateurs ont publié sur les réseaux sociaux des formulaires de participation (disponibles également au niveau des maisons de la culture) où les conditions de participation à la compétition sont précisées. En effet, comme chaque année, le festival prévoit une compétition entre les troupes s’illustrant dans cette musique ritualisée. Ouvert jusqu’au 17 juin 2018, l’appel à participation, destiné à tous les groupes de diwane à l’exception des lauréats des deux précédentes éditions, indique que les troupes souhaitant prendre part aux présélections devront remplir le formulaire et l’envoyer accompagné d’un CD (une prestation scénique), d’une photo du groupe et d’une biographie. Les membres de chaque troupe ne doivent pas dépasser les huit. Les présélectionnés devront par la suite proposer un spectacle (de diwane traditionnel) de 20 minutes, durant lequel ils seront jugés par un jury sur la «présence scénique, le rythme, l’interprétation et l’exécution musicale, l’harmonie entre les membres et le chant». En plus d’une dotation financière (100 000 DA pour le 1er prix, 80 000 DA pour le 2e prix, 60 000 DA pour le 3e prix), les trois lauréats participeront à l’édition 2019 du Festival international de la musique diwane d’Alger. Pour plus d’informations, contactez : bechar.cult@gmail.com. Par ailleurs et pour rappel, la dixième édition du festival a eu lieu du 2 au 6 septembre 2016 au Complexe du 18-Février et à la Maison de la culture. Elle a été marquée par des soirées musicales, animées notamment par Foursène Maghnia, Nora Gnawa, Essed Essghira et Democratoz, ainsi que par une compétition (douze troupes en lice), des hommages à Hasna El Bécharia et Mqedm El-Hadj Damou, et un cycle de conférences placé sous le thème «Musique, culture et développement». Plusieurs chercheurs ont abordé à la Maison de la culture de Béchar, les thèmes du développement (social, économique, symbolique…), du «tourisme musical», de l’espace, etc. Concernant les lauréats, le jury, présidé par le leader du groupe Essed, Lahcène Bestam, et composé de la chercheuse Kamilia Berkani et le danseur de diwane Ahmed Bourri, a attribué le premier prix à Jil Diwane El Kandoussi de Kenadsa, le deuxième prix à la troupe de Maâlem Soudani d’Alger et le troisième prix au Diwane Es-Sarab de Tindouf.