Le Festival international d’Oran du Film arabe (FIOFA) a lancé, il y a quelques jours, un appel à participation, pour la dixième édition de cette manifestation cinématographique, qui aura lieu cette année du 25 au 31 juillet.

Les organisateurs annoncent dans leur communiqué de presse que les participants peuvent inscrire leurs films sur : http://oranfestival.com. Cet appel à participation concerne les trois sections du festival : Long et court-métrage de fiction et documentaire. Les films doivent avoir été produits en 2016 ou 2017, et n’avoir jamais été présentés au public algérien –à l’exception des productions algériennes– ou diffusés sur une chaîne de télévision ou sur Internet. Le commissariat du FIOFA demande également à ce que les films soient arabes de par le producteur ou le réalisateur, et si jamais le réalisateur porte une nationalité autre que arabe, il pourra toujours proposer son film via une société de production cinématographique arabe. Les organisateurs soulignent également que si le film est en cours de réalisation, le postulant devra préciser la date de réalisation de son film dans la case «Remarques» sur le formulaire d’inscription, tout en précisant la date de finalisation du produit. De plus, les productions devront être proposées dans leur langue d’origine, et si la langue d’origine n’est pas l’arabe, la production devra proposer un sous-titrage vers cette langue. Le communiqué signale, enfin, que «Brahim Seddiki [le commissaire du festival] et son équipe préparent la 10e édition et aspirent à ce qu’elle soit une réussite. Une forte présence d’artistes arabes fait partie des objectifs». Le commissariat du FIOFA indique que les dimensions «internationale et touristique» seront prises en considération dans la préparation de cette dixième édition. Par ailleurs, la 9e édition du Festival international d’Oran du Film arabe s’est tenue du 22 au 27 juillet 2016. Le jury de la 9e édition, présidé par le réalisateur syrien Mohamed Malas, a attribué le «Wihr d’Or» au long-métrage «Nouara» de la réalisatrice égyptienne Hala Khalil. Le prix du jury est revenu au film marocain «Massafat mil bi hidaii» de Saïd Khellaf, alors que le prix spécial du jury a été attribué au film irakien «Samt erraii» de l’irakien Raad Mechtet. Lotfi Bouchouchi a reçu le prix de la meilleure réalisation pour «Le Puits». Dans la section court-métrage, le grand prix est revenu au film égyptien «Har jaf saifan» de Charif El Bandari. Le prix du meilleur documentaire a été attribué à l’Algérien Hassen Ferhani pour son film «Fi rassi rond point». Créé en 2007, le FIOFA se fixe pour objectif la promotion du cinéma des pays arabes tout en insufflant une nouvelle dynamique cinématographique à Oran. R. C.