Sofiane Feghouli est certainement l’un des joueurs algériens les plus en forme du moment. Non-retenu par le sélectionneur national, Rabah Madjer, pour la date Fifa de mars dernier, le milieu de terrain offensif ne semble pas vraiment être affecté par sa situation à l’international.

Pour preuve, il continue à faire ses preuves en Turquie avec la formation du Galatasaray Spor Kulübü, leader de la SüperLig depuis dimanche. L’ancien sociétaire de West Ham (Premier League) semble renaître. Ses performances ne pourraient qu’augmenter ses chances de retrouver les Verts. Sauf si le driver de l’EN fera des choix motivés par l’extra-sportif.
A cinq matchs de la fin du championnat turc, les «Sang et Or» ont pris les commandes après leur succès précieux (2/0) contre l’İstanbul Başakşehir qui était aux manettes avant la 29e journée. Sofiane Feghouli était l’un des artisans de cette victoire qui a propulsé les siens en tête de la hiérarchie. « Soso» était le passeur décisif sur l’ouverture du score de Mariano signant sa 8eoffrande de la saison. Aussi, il a été buteur à 5 reprises coupe et championnat réunis depuis qu’il a rejoint la formation stambouliote. Après une pige ratée en Angleterre avec les «Hammers», le joueur de 28 ans semble se ressusciter avec le maillot de la franchise 20 fois championne de Turquie (record).
Le Fennec est convaincu qu’il a fait le bon choix de carrière. «Chaque fois que nous allons sur le terrain, il y a toujours une atmosphère parfaite. Je n’ai jamais vécu de telles choses avec mes anciennes équipes. C’est une atmosphère incroyable qui est très difficile à expliquer», témoigne celui qui a joué cinq saisons en Liga avec le FC Valence avant de rallier l’Angleterre puis la Turquie expliquant que «les supporters sont très enthousiastes en Turquie. Ils n’aiment pas facilement, vous devez comprendre ce qu’ils veulent et être l’un des meilleurs sur le terrain. Si vous ne jouez pas le football sous pression la Turquie n’est pas pour vous. Cependant, une fois accepté, c’est comme dans une famille et les conditions sont parfaites.» Un joueur de caractère qu’est Feghouli et son tempérament de meneur et de battant lui a été bien utile. Il est d’ailleurs l’un des chouchous du public.

Un doublé en vue
Après avoir empoché les trois points dimanche, le club fondé le 1er octobre 1905 augmente ses chances de décrocher une 21ecouronne dans le challenge national. Pour cela, la lutte s’annonce ardue puisque les poursuivants collent de très près. Le Beşiktaş JK et l’İstanbul Başakşehir pointent à une petite longueur (59 points) une alors que Fenerbahçe SK en comptent 3 de retard (57 points). Parmi les 5 écueils restants, Feghouli & cie auront une cruciale opposition avec le Beşiktaş JK qu’ils retrouveront le 29 du mois en cours. Ces écarts très serrés témoignent du niveau qui monte en puissance de la Spor Toto Süper Lig. Depuis près de trois saisons, les équipes en Turquie n’hésitent pas à faire signer des noms de renoms. Cela a considérablement élevé le niveau technique de la compétition. «Quand j’ai parlé à mes collègues de l’équipe, on m’a dit que ce n’était pas vraiment à un bon niveau. Cependant, maintenant c’est tout le contraire et le niveau est très relevé. Il y a de très bons joueurs expérimentés qui jouent au sein de ce championnat. La course au titre est très excitante et personne ne sait qui sera champion en fin de saison»,  a révélé Feghouli. Le suspense, il devrait y en avoir jusqu’à la dernière journée avec un consacré à définir. Aussi, en Coupe nationale, le Galatasaray devrait retrouver soit le Beşiktaş JK ou  Fenerbahçe SK (2/2 à l’aller chez le premier nommé NDLR) en finale. Pour cela, les poulains de Fatih Terim devront confirmer, ce soir (18h30), leur victoire ramenée du déplacement chez Akhisar Belediyespor (1/2) le 27 février dernier lors du match «aller» des demies. Sachant que le Galatasaray n’a concédé qu’un nul face au rival Fenerbahçe SK lors de cet exercice pour un carton quasi-plein à domicile, être parmi les deux dernier prétendants en Coupe est plus ou moins assuré pour le bonheur d’un Feghouli qui met le staff technique d’ «El-Khadra» dans l’embarras. Pour lui, l’herbe est plus verte ailleurs. Son retour en «Club Algérie» devient inévitable.