L’entraîneur de Grenade a aligné un onze inédit contre le Betis Séville (4-1), en ouverture de la 23e journée de Liga. Une petite page d’histoire de la Liga s’est écrite vendredi soir, lors du match entre Grenade et le Betis Séville.

Mais ni le score, largement en faveur des locaux (4-1), ni le doublé d’Adrian Ramos ne sont en cause. Non, si cette rencontre de la 23e journée restera dans les annales, c’est parce que l’équipe andalouse a aligné un onze inédit avec des joueurs tous issus de pays différents. Avec Ochoa (Mexique) dans le but, Foulquier (France), Hongla (Cameroun), Ingason (Islande), Silva (Uruguay) et Hernandez (Espagne) en défense, Uche (Nigeria), Wakaso (Ghana) et Pereira (Brésil)* au milieu, et un duo d’attaque composé de Carcela (Maroc)* et Ramos (Colombie), l’entraîneur Lucas Alcaraz a aligné la formation la plus cosmopolite de l’histoire du championnat espagnol. Un scénario qui pourrait se reproduire d’ici la fin de saison puisque le coach du Granada CF dispose dans son effectif de joueurs de 17 nationalités différentes. Pour rappel, Jorge Sampaoli avait été le premier à titulariser un onze 100% étranger en Liga. C’était en septembre dernier, à l’occasion du match entre le FC Séville et Eibar (1-1) Preuve que l’Espagne s’ouvre de plus en plus au monde.