Après leur large succès hier face à sélection togolaise sur ses terres (4 à 1), les poulains de Djamel Belmadi ont fait preuve d’efficacité et rassurent sur leur avenir en Coupe d’Afrique des nations.

Un doublé de Mahrez, un but d’Attal et un dernier de Bounedjah, la sélection algérienne de football est qualifiée officiellement à la phase finale de la Coupe d’Afrique 2019 prévue au Cameroun, avant la dernière journée des qualifications programmées au mois de mars prochain contre la Gambie.
Cela s’est passé hier, au stade municipal de Lomé où les Verts ont sévèrement battu le Togo en match comptant pour la 5ème et avant-dernière journée des éliminatoires du groupe « D » de cette compétition continentale.
D’emblée, les Verts annoncent la couleur et affichent leur détermination à gagner ce match et se qualifier pour éviter tout calcul lors de la dernière journée des qualifications prévue au mois de mars prochain.
Ainsi, opérant par un pressing haut les Verts dominent parfaitement Adebayor et ses compatriotes devant leurs propres supporters. Feghouli rate la première occasion suite à une passe de Mahrez (6’). Et c’est justement ce même Mahrez des grands jours qui ouvre la marque d’un superbe but alors qu’on jouait la 12ème minute du jeu.
Les Verts ne baissent pas, pour autant le rythme de jeu en changeant rien dans leur stratégie bien payante.
On s’approche de la demi-heure du jeu quand l’inévitable Attal part de très loin à la « Merzekane » avant de conclure par un très beau deuxième but (28’°. Les Verts tiennent bel et bien leur match dans le jeu qu’ils dominent parfaitement avec, à la clé du réalisme qu’on n’a pas vu depuis trois ans en dehors d’Alger.
Mais ce n’est pas fini, puisque deux minutes après le but d’Attal, Mahrez se fait distinguer, une fois de plus, en ajoutant un troisième but qui met K.-O., les Togolais.
Là, les joueurs choisit par le sélectionneur Belmadi rentrent dans l’histoire du football en étant les premiers à marquer trois buts en une demi-heure dans un match et de surcroît, au grand enjeu d’une CAN. Par la suite, les Verts contrôlent le ballon en récupérant
beaucoup de balles au milieu du terrain, empêchant ainsi Adebayor et ses compatriotes d’inquiéter M’bolhi.
La mi-temps est sifflée sur ce score de trois buts à zéro en faveur des Verts.
De retour des vestiaires, et comme prévu, les Togolais se lance vers le camp des Verts dans la perspective de réduire la marque. Mais, les Belaili et compatriotes appliquent à la lettre les consignes de Belmadi pour fermer les issues aux Togolais. Et c’est sur une balle arrêtée et une erreur d’anticipation du gardien M’bolhi que les Togolais réduisent la marque. Suite à un corner Laba profite de l’erreur de sortie de M’bolhi pour réduire la marque (55’).
Les Verts ne sont pas inquiets en dépit de la volonté d’Adebayor et ses compatriotes à revenir au score. Mais, le milieu et la défense algérienne, aidés par le retour de Mahrez à la récupération permettent aux Verts de tenir en respect les Togolais.
Et c’est dans le temps additionnel que l’attaquant racé Bounedjah se joint aux buteurs pour inscrire le quatrième but (90+2).
La sélection algérienne bien drivée par Belmadi, réussi, non seulement à effacer le signe indien des matchs perdus à l’extérieur depuis trois années et se qualifie surtout à la phase finale de la CAN pour la 17e fois de son histoire.
Il est utile de noter le très bon arbitrage du Kenyan Davies Ogenche Omweno. Et pour les supporters algériens, il faut bien les appeler à voir la réaction des supporters togolais qui, en dépit de la lourde défaite que subissait leur sélection à domicile, ont passé tout le temps du match à chanter et à danser…