Plus d’un mois après l’élimination des Verts au premier tour de la Coupe d’Afrique des nations Gabon 2017, la Fédération algérienne de football organise aujourd’hui son assemblée générale ordinaire.

Si l’ordre du jour de cette rencontre ne comprend pas de surprise avec la présentation des bilans moral et financier de l’exercice 2016, l’un des points forts sera la candidature ou non du président de la FAF, Mohamed Raouraoua pour un nouveau mandat à la tête de l’instance fédérale.

L’annonce qui sera faite par le président de la FAF est très attendue par tous et notamment ceux qui attendent le départ « annoncé » du patron de la FAF, à la tête du football algérien depuis 2001 (avec un break de 2 ans entre 2007 et 2009 où la FAF a été présidée par Hamid Haddadj). Le flou est là. Et nul ne connaît concrètement la décision que prendra Raouraoua, qui avait pourtant annoncé à ses proches collaborateurs qu’il ne veut pas briguer un nouveau mandat, au moment où les présidents des clubs amateurs et ceux des ligues de wilayas (la grande majorité de la composante de l’AG) soutiennent la continuité et ainsi un cinquième mandat pour le membre du comité exécutif de la CAF. Selon un membre du bureau fédéral que nous avons contacté hier, Raouraoua a fait part aux membres du BF qu’il ne souhaiterait pas postuler pour quatre nouvelles années, au vu de son état de santé actuel et veut se consacrer à sa « carrière » internationale en optant pour un nouveau mandat au sein du bureau exécutif de la confédération africaine, «mais tout reste possible», nous dira ce proche de Mohamed Raouraoua. Notre interlocuteur nous dira également que le patron de la FAF, qui est en fin de mandat, souhaiterait partir, mais laisser à sa place quelqu’un qui pourrait « garder la boutique » dans les meilleures conditions surtout que la structure footballistique connaît, depuis quelques années, une situation financière très positive, jamais connue par une fédération sportive en Algérie. « C’est vrai qu’il veut partir, mais il souhaite laisser à sa place quelqu’un de confiance pour gérer convenablement l’instance fédérale», nous dira ce proche collaborateur qui nous informe également que plusieurs membres du bureau fédéral devront quitter leurs postes après l’AGO de ce matin qui se tiendra au centre technique national de Sidi Moussa pour différentes raisons. Par ailleurs, Raouraoua pourrait, contre toute attente, briguer un nouveau mandat et défier ses détracteurs surtout après le soutien qu’il a eu des acteurs du football amateur. Un retournement de situation est donc à prévoir pour cette assemblée générale où les bilans moral et financier devraient être adoptés sans grand souci, même si ces derniers ont été envoyés en retard aux membres. Il y a lieu de souligner que l’assemblée générale élective de la FAF est prévue le 20 mars prochain à Alger. Elle devra consacrer un nouveau patron à sa tête, même si, jusqu’à d’aujourd’hui, aucun candidat ne s’est manifesté pour déposer son dossier de candidature à la bâtisse de Dely Ibrahim, sachant que la date limite pour le dépôt des candidatures a été fixé au 12 mars prochain.
M. A. H.