Le ministre saoudien de l’Energie Khaled al-Faleh a annoncé hier que son pays allait réduire ses exportations de pétrole, au moment où la dégringolade des prix de l’or noir fait craindre un effondrement des cours comme en 2014. « Les exportations de brut du royaume (saoudien) pour décembre seront de 500 000 barils par jour (bpj) moins élevées qu’en novembre »

, a indiqué à la presse M. Faleh qui s’exprimait lors d’une réunion à Abou Dhabi de pays membres de l’Opep et non membres. Il a en revanche précisé qu’il n’y avait « pas encore de consensus » entre grands pays producteurs de pétrole pour réduire la production de brut d’un commun accord. Riyad avait précédemment augmenté sa production, passant de 9,9 millions de bpj en mai à 10,7 millions bpj en octobre. Environ deux-tiers du brut saoudien sont destinés à l’exportation. Aucune décision commune de réduction de production ne devrait être prise à Abou Dhabi, ont affirmé plusieurs ministres selon qui, des recommandations devraient être émises avant une réunion plénière de l’Opep, prévue en décembre à Vienne.