Annoncée depuis quelques jours, la rencontre entre l’ambassadeur des Etats-Unis à Alger, John P. Desrocher, et Amar Ghoul, président de TAJ, a eu lieu, en effet, hier à Alger.

Les deux hommes, selon des informations, ont abordé la situation politique du pays et les relations entre les USA et l’Algérie. Au cours de leurs pourparlers, ils ont évoqué l’initiative d’une conférence nationale de consensus que le parti TAJ a lancé depuis quelques semaines. Selon notre source, Amar Ghoul a expliqué l’objectif de la conférence de consensus, en estimant que le pays «a plus que jamais besoin de relancer le débat sur plusieurs volets». Il a également rappelé que l’initiative de son parti se décline en plusieurs aspects, sans pour autant donner la forme sous laquelle la conférence devrait être organisée. «C’est aux participants de définir la forme», a-t-il expliqué à l’issue de la rencontre, ajoutant que «les Américains veulent savoir un peu plus sur notre initiative» qui a eu l’assentiment de la classe politique. Pragmatisme et envie de comprendre obligent, c’est le débat provoqué par cette initiative qui a convaincu les Américains à s’intéresser de près au projet défendu par le TAJ. De son côté, l’ambassadeur américain a estimé que l’Algérie «est un pays qui compte pour les USA», d’où «l’intérêt pour notre pays de connaître un peu plus sur la réalité algérienne, qu’elle soit politique, économique ou sociale», mettant l’accent sur «la nécessité de renforcer la coopération algéro-américaine dans plusieurs domaines». Lors d’un point de presse animé par Amar Ghoul, il a souligné que la visite de l’ambassadeur américain à son bureau «entre dans le cadre des échanges permanents avec les chancelleries», précisant que la position de TAJ «est claire et ne fait suite qu’aux positions officielles de l’Algérie concernant la politique étrangère». «Nous avions défendu la position algérienne par rapport au conflit palestinien et le Sahara occidental», a encore affirmé l’ancien ministre. Concernant son initiative, il a indiqué que les consultations vont démarrer officiellement dans quelques jours et que les échos sont favorables, rappelant que lors des travaux du congrès tenu au début de cette semaine, plusieurs formations politiques conviées à l’événement ont annoncé officiellement leur adhésion à l’initiative. Il a également rappelé que les partis de l’Alliance ont confirmé leur adhésion par la voie de Mouad Bouchareb qui s’est exprimé lors du congrès aux noms des autres formations composant l’Alliance. Interrogé sur les attaques dont il fait objet de la part du président Makri, Amar Ghoul a réitéré son appel «à l’union» dans une conjoncture «favorable à tous les dérapages», estimant que le TAJ «ne cherche nullement à isoler quiconque, à dépouiller une quelconque initiative ou la mépriser».