A la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA), il semble qu’on a perdu la notion de la préparation d’une compétition internationale. Sinon, comment se fait-il qu’à deux mois du championnat du monde de cross-country prévu le 30 mars 2019 au Danemark, on ne sait pas encore si l’Algérie sera représentée ou pas ?

 

Et ce n’est, ni plus ni moins, que le Directeur des équipes nationales (DEN), M. Abdelkrim Sadou, qui le dit : « Notre décision de participation ou pas au championnat du monde dépendra de plusieurs paramètres, a-t-il fait savoir. On verra le déroulement du championnat national du 2 mars à Sétif et on va prendre en considération le niveau de la participation et la prestation de nos athlètes en se basant sur les temps réalisés et juger les disparités entre les athlètes à l’arrivée. Il ne faut pas prendre une équipe si les athlètes sont ‘’très éparpillés’’ par rapport à leurs arrivées et positions pendant la course.» Le DEN de la Fédération algérienne d’athlétisme précise, en outre qu’« au cours des prochaines étapes du challenge cross, nous allons voir si réellement nos athlètes peuvent participer dans de meilleures conditions au Mondial ». En d’autres termes question préparation des athlètes, il faut revenir un autre jour !
Discours contradictoire
La preuve c’est qu’en tentant de justifier les résultats mitigés des derniers championnats arabes de cross-country qui viennent de se terminer à Amman, Jordanie, le DEN remarque que « chez les seniors, il est vrai qu’on ne s’attendait pas à ce résultat du moins par équipe parce que ce n’est pas forcément les meilleurs séniors hommes qui s’étaient qualifiés».
Plus explicite, il révèle que «pour la sélection, on s’était basé sur les trois premières éditions du challenge national FAA de cross, c’est-à-dire que tous les athlètes n’étaient pas au terme de leur préparation. Il faut dire aussi que ce championnat constitue un tremplin pour la suite de la saison et surtout en prévision des championnats du monde de cross prévus le 30 mars 2019 au Danemark».
Quelle contradiction ! D’une part, le DEN reconnaît que ce championnat arabe constitue un tremplin pour la participation au championnat du monde, et d’une autre, il reconnaît que ce n’est pas les meilleurs qui ont été choisis pour y participer… Là, il faut vraiment avoir une «politique fédérale» dans la préparation des athlètes pour des grandes manifestations sportives continentales et mondiales. Sinon, les résultats ne seront que médiocres.

Objectif atteint au championnat arabe, selon Sadou
Revenant sur les résultats de nos athlètes au championnat arabe de cross-country (hommes et dames) en cadets, juniors et seniors qui ont remporté sept médailles dont une en or et quatre en argent, le DEN Abdelkrim Sadou affirme que « l’objectif est largement atteint par rapport à cette compétition et par rapport à la période ainsi que nos attentes ».
«Nous avions tablé sur la constitution de sélections compétitives et permettre aux jeunes de forger leurs capacités compétitives et se préparer pour l’avenir.
Car, estime-t-il, certains ont un avenir très prometteur comme Oussama Cherrad qui a gagné chez les U20 et la révélation de ce début de saison Aissa Lefilef chez les U18 mais aussi Nawel Chibah et Ghania Rezzik chez les féminines». «Ces athlètes ont confirmé tout le bien qu’on pensait d’eux», a conclu le DEN de la FAA.n