Tous les ministres koweïtiens ont remis mardi leur démission au Premier ministre, un mois à peine après la formation du gouvernement, à cause de différends avec le Parlement, a indiqué l’agence officielle Kuwait News Agency. Le vice-Premier ministre cheikh Hamad Jaber
Al-Ali Al-Sabah a présenté la démission des membres du cabinet au Premier ministre cheikh Sabah Al-Khaled
Al-Sabah «à la lumière des développements actuels concernant la relation entre l’Assemblée nationale et le gouvernement». Elle doit être soumise à l’émir Nawaf al-Ahmad Al-Sabah pour approbation. Le précédent cabinet avait démissionné en novembre 2019 sur fond d’accusations de corruption et de querelles internes. Cette démission collégiale intervient après l’annonce par 38 parlementaires qu’ils soutenaient une demande pour interroger le Premier ministre, qu’ils accusent notamment d’avoir enfreint la Constitution en formant son gouvernement. L’opposition a fait une percée aux élections législatives de décembre en remportant presque la moitié des cinquante sièges. C’était le premier scrutin depuis l’accession au pouvoir du nouvel émir en septembre.