Avec une production de 5 000 quintaux de céréales sur 1000 hectares, réalisée en 2019 dans le cadre du méga chantier de mise en valeur de 16.000 ha de l’entreprise Cosider-agriculture, au périmètre Kerkit-Sfiha à Babar dans le Sud de Khenchela, au Sahara de Nemamcha, les prémices d’un projet augurant richesses et prospérité sont de plus en plus palpables. Ici, au Sahara (qu’on appel à tort) «miyta» (morte), à 150 km du chef-lieu de wilaya, les champs d’or d’épis de blé enchantent les initiateurs de ce projet et confortent leur détermination à défier la cruauté des conditions de vie et des caractéristiques peu enviables de la terre et de son sol sablonneux. L’expérience, la première du genre dans cet immense étendue du désert a permis de créer 100 postes d’emploi au profit des jeunes des communes de Babar, El Mehmel et Ouled Rechache et tous les indices relèvent que le chiffre sera revu à la hausse au fur et à mesure de l’entrée en exploitation des 1.500 autres hectares du projet de mise en valeur versé aussi dans l’arboriculture et la culture fourragère. L’eau pour redonner vie à la Sahara «miyta» Pour Bouzid Sadam-Hocine, directeur du projet Cosider-agriculture au périmètre Kerkit Sfiha, l’entreprise a bénéficié de plusieurs facilités accordées par les deux directions locales des services agricoles et des ressources en eau lui ayant permis durant la première saison de mettre en exploitation 23 puits profonds tandis que 10 autres forages se trouvent actuellement en phase de fonçage pour être prêts à la prochaine saison agricole. L’entreprise a procédé dans la cadre de la mobilisation des ressources hydriques nécessaires à la réalisation de 7 bassins d’une capacité de 20.000 m3 équipés de station de pompage assurant un débit de 150 litres/seconde, a indiqué le même cadre. Les ingénieurs en hydraulique et agronomie de l’entreprise exploitent présentement 36 pivots d’irrigation à travers les 6 unités de ce périmètre du Sahara des Nememcha et chaque pivot assure l’arrosage de 40 hectares, a ajouté M. Bouzid. Pour faciliter les déplacements entre les unités de ce périmètre de concession agricole, Cosider-agricole a aménagé 20 km de pistes principales et 16 km de pistes secondaires, selon encore la même source.
Le raccordement du périmètre à l’électricité rurale élargira la surface cultivée
Le directeur de Cosider-agricole à Khenchela a souligné en outre que bien que le périmètre de Kerkit Sfiha ait été raccordé sur 23 km au réseau d’électricité agricole à la faveur de la coordination entre la direction de wilaya de l’énergie et des entreprises Sonelgaz et Karhrif, le non raccordement de parties intérieures du périmètre, des pivots d’irrigation et des stations de pompage a affecté l’optimisation de la production. «Le non acheminement durant la première saison de l’électricité aux zones mises en valeur du périmètre a eu pour effet d’augmenter les coûts de production liée à la location de groupes-électrogènes pour 40 millions DA et la consommation de 593.000 litres de carburant», a noté le même responsable. Les unités exploitées du périmètre sur 2.240 hectares devront toutefois être reliées au réseau d’électricité courant janvier 2020 après l’achèvement récent par Kahrif de la pose des pilons électriques, a relevé le même cadre qui a prévu des résultats positifs pour l’actuelle saison agricole en rapport à la baisse des coûts. M. Bouzid a ainsi prévu d’améliorer la production céréalière dans le Sud de la wilaya de Khenchela en quantité et qualité pour atteindre un rendement de 40 quintaux à l’hectare en attendant le lancement prochain du projet de culture intensive d’oliviers sur plus de 700 hectares actuellement préparé, a-t-il assuré, avec grands soins par les cadres de Cosider-agricole. n