Le président de la Fédération algérienne de football (FAF) Kheireddine Zetchi, a exprimé vendredi son mécontentement de la gestion actuelle de la Confédération africaine (CAF), dirigée depuis 2017 par le Malgache Ahmad Ahmad. « Nous ne sommes pas satisfaits de la gestion de la CAF durant les quatre dernières années. L’instance africaine a besoin d’une meilleure gestion. Nous allons prendre notre position quant aux prochaines élections, et soutenir celui qui va apporter le plus pour le football africain « , a déclaré Zetchi à la presse . Le patron de la FAF s’exprimait peu avant le départ de la délégation de l’équipe nationale pour Harare, à bord d’un avion spécial, en vue du match face au Zimbabwe, prévu lundi prochain (16h00, algériennes), comptant pour la 4e journée (Gr.H) des qualifications de la CAN-2021 au Cameroun, reportée à 2022.  » Nous devons d’abord attendre officiellement les noms des candidats, pour se prononcer ensuite sur celui que nous allons soutenir », a-t-il ajouté. Au lendemain de clôture du dépôt des candidatures, fixée au jeudi 12 novembre, quatre candidats se sont manifestés en vue des prochaines élections de la CAF, prévues le 12 mars 2021 à Rabat. Il s’agit de l’homme d’affaires sud-africain Patrice Motsepe, de l’ancien président de la Fédération ivoirienne (FIF) Jacques Anouma, du président de la Fédération mauritanienne de football (FFRIM) Ahmed Yahya, et du président de la Fédération sénégalaise (FSF), Me Augustin Senghor. Le président Ahmad Ahmad a décidé de briguer un nouveau mandat, lui qui a déclaré avoir le soutien de la majorité des Fédérations nationales. Pour être valable, tout candidat doit obtenir le parrainage de trois fédérations membres de la CAF, dont celle de son pays. Il faut ensuite obtenir la majorité des voix lors de l’élection. L’instance dirigeante du football africain dévoilera les noms des candidats le 11 janvier 2021.