La sélection nationale algérienne de karaté, engagée avec une équipe complète aux Championnats du monde-2021 seniors de Dubaï (16-22 novembre 2021), se verra offrir, une « grande opportunité » pour préparer les prochains Championnats d’Afrique en Egypte et surtout les Jeux méditerranéens d’Oran, son « objectif principal », selon le directeur technique national (DTN) de la fédération algérienne (FAK). « On a décidé de faire participer une équipe complète aux Mondiaux de Dubaï qui sont un objectif intermédiaire, afin d’offrir à nos athlètes une opportunité inouïe de poursuivre leur préparation pour les prochaines échéances, à commencer, par les Championnats d’Afrique-2021 au Caire (3-5 décembre-2021), et surtout les Jeux méditerranéens d’Oran (objectif principal)», a déclaré à l’APS, le DTN, Abdellah Saidji. A Dubaï, l’Algérie sera présente dans les seize (16) catégories: Kata individuelle, kata équipes (messieurs et dames), kumité et kumité par équipes (messieurs et dames). La sélection algérienne a effectué en prévision de ce rendez-vous mondial, pas moins de douze (12) regroupements à Alger dont le dernier qui a regroupé 22 athlètes a pris fin à quelques jours du départ pour les Mondiaux de Dubaï-2021.

L’impact COVID-19
« Les Championnats du monde de Dubaï seront la première sortie officielle de notre sélection, après presque deux années d’absence en raison de la pandémie du coronavirus (Covid-19) qui a paralysé nos athlètes et toutes les activités de la Fédération, au même titre que celle des autres fédérations, je suppose », a indiqué le DTN, ajoutant, que « ça sera l’occasion de voire les athlètes à l’œuvre et évaluer leur rendement, après une si longue absence ». Le rendez-vous émirati devra afficher complet avec la participation annoncée de quelques 1054 athlètes représentant 117 pays des cinq continents, ce qui confirme la popularité du karaté dans le monde entier. Outre l’Algérie, dix autres pays prendront part aux Mondiaux-2021 avec un effectif complet et dans les 16 catégories au programme. Il s’agit du Brésil, Croatie, Egypte, France, Iran, Italie, Japon, RKF, Espagne et Turquie.
« Nos athlètes vont prendre part aux Mondiaux-2021 sans pression. Ils seront appelés à s’auto-évaluer après quelques mois de travail. Nous allons participer avec nos meilleurs athlètes, mais ce n’est pour autant, une raison pour exiger d’eux des grandes performances dans un tournoi qui va regrouper le gotha mondial », a souligné Saidji. Néanmoins, les athlètes surtout les plus connus d’entre eux, restent animés d’une volonté de réaliser un bon parcours à Dubaï, un rendez-vous qui leur permettra surtout de peaufiner leur préparation en vue des Championnats d’Afrique du Caire (cadets/juniors et seniors, masculins et féminins) qui sont inscrits comme un des objectifs importants de la direction technique de la fédération algérienne de karaté.

Mission difficile
Pour les joutes africaines, les sélections nationales concernées seront regroupées à la salle de l’Ecole supérieure en sciences et technologie du sport (ESSTS) de Dely Ibrahim (Alger), suite à la convention de partenariat entre cette institution et la fédération algérienne de karaté (FAK), ce qui permettra aux athlètes des différentes sélections nationales de se préparer pour les grands événements sportifs dans les meilleures conditions. « Cette convention signée la semaine dernière va permettre à nos sélections de se préparer dans les meilleures conditions en vue des futures échéances internationales », a estimé le DTN, qui néanmoins, lance une sollicitation au ministère de la Jeunesse et des Sports pour aider la fédération à obtenir un matériel spécifique qui lui fait défaut, en faisant allusion à des tatamis de normes internationales et conformes à la réglementation. La mission des athlètes algériens aux mondiaux de Dubai s’annonce difficile avec la présence annoncée de huit champions olympiques 2020, à l’image de Sandra Sanchez (Espagne) et Ryo Kiyuna (Japon) en Kata, Ivet Goranova (Bulgarie), Jovana Prekovic (Serbie) et Feryal Abdelaziz (Egypte) en kumité féminin, et Steven Dacosta (France), Luigi Busa (Italie) et Sajad Ganzjadeh (Iran) en kumité masculin. Outre, la présence de 10 des 12 champions du monde actuels qui s’affronteront pour défendre leur couronne à Dubaï, une grande partie de l’attention sera concentrée sur les quatre athlètes qui possèdent actuellement la double couronne de titres mondiaux et olympiques : Sandra Sanchez d’Espagne, Ryo Kiyuna du Japon, Jovana Prekovic de Serbie et Steven Dacosta de France. La liste des champions du monde en titre annoncée à Dubaï sera complétée par Miho Miyahara (Japon), Dorota Banaszczyk (Pologne), Irina Zaretska (Azebaidjan), Eleni Chatziliadou (Grèce), Angelo Crescenzo (Italie) et Ivan Kvesic (Croatie). n