Pour la première fois dans l’histoire du karaté-do féminin algérien, une combattante a pu décrocher une médaille de bronze dans un championnat du monde de la discipline. Un exploit réalisé par Lamia Maâtoub dans la catégorie des -68 kg.

Elle devient la première femme à monter sur le podium mondial dans cet art martial. Auparavant Walid Bouaboub avait pu s’offrir le bronze dans la manifestation universelle. C’était en 2012 lors de l’édition française à Bercy (Paris). Cette fois, c’est à Madrid, où se déroule la compétition (6 – 11 novembre) que l’Algérie a inscrit son nom au palmarès. Pour figurer dans le « top 3 » final, Maâtoub a battu, sur décision arbitrale, Dielza Dragusha et Aneta Ruzickova, avant d’évincer la Grecque Vasiliki Panetsidou (1-0) en huitièmes de finale. En quarts, Isaeva Victoria avait pris le meilleur sur l’Algérienne qui a basculé dans les repêchages où elle a gagné tous ses combats dont le dernier face à la Biélorusse Maria Aliakseva (2/1). Cette performance devrait faire gagner de précieux points à notre karatéka dans la course pour la qualification aux Jeux Olympiques 2020 prévus à Tokyo (Japon). M.T