Le magnat de l’immobilier et de la boucherie industrielle Kamel Chikhi, connu sous le sobriquet « El Bouchi », comparaîtra aujourd’hui devant le Tribunal correctionnel de Sidi M’hamed (Alger). L‘homme d’affaires ne sera pas entendu sur l’affaire de plus de 701 kg de cocaïne qui l’a rendu célèbre, mais sur un autre dossier. En effet, le prévenu devra répondre sur l’affaire des conservateurs fonciers et les actes de propriété relatifs à ses activités immobilières. C’est dans cette affaire que les chefs des services de l’urbanisme des différentes communes de la wilaya d’Alger et des cadres de la Conservation foncière de Bouzaréah et d’Hussein Dey ont été déférés devant le Tribunal pénal de Sidi M’hamed.
Ces derniers sont soupçonnés d’avoir facilité l’obtention de certains documents fonciers et urbanistiques à Kamel Chikhi pour lui permettre d’acquérir des assiettes foncières, de faire des extensions en contournant la loi en vigueur.
Ce dernier aurait également réussi à corrompre des walis délégués et des P/APC pour l’obtention de terrains sur lesquels ont été bâtis les biens immobiliers. C’est ce qu’ont démontré les instructions, perquisitions et interrogatoires menés depuis l’éclatement de l’affaire des 701 kg de cocaïne par le pôle spécialisé du Tribunal de Sidi M’hamed. Le Parquet de Sidi M’hamed a, en effet, relevé que les réseaux constitués au fil des années par Kamel Chikhi sont énormes. Un fait confirmé par l’ancien ministre de la Justice, Tayeb Louh, qui avait indiqué que le «Boucher» a réussi à «corrompre des cadres de l’Etat travaillant dans plusieurs secteurs, y compris la justice». L’accusé pour précision est poursuivi, avec 12 autres prévenus, dans 4 affaires, dont celle du trafic de cocaïne qui « n’est pas encore enrôlée » dans le procès d’aujourd’hui. Propriétaire de la cargaison de viande importée du Brésil dans laquelle étaient dissimulés les 701 kg de cocaïne saisis à Oran, au mois de mai 2018, de lourdes accusations pèsent sur Kamel Chikhi, dont «constitution d’une organisation pour importer, commercialiser et distribuer la drogue» et «blanchiment d’argent».