L’ancien député Baha Eddine Tliba, actuellement en détention, a introduit, hier, auprès du Procureur général près la Cour d’Alger une requête de dénonciation contre les enfants du défunt chef de Corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah. L’action vise, en plus des quatre fils de Gaïd Salah, leur beau-frère, Aroua Abdelmalek.
«Même s’il est en prison, notre mandant s’est mis au service de la justice à l’ère de la nouvelle Algérie pour dénoncer les malversations et la richesse d’origine douteuse d’un groupe, composé des membres d’une même famille», a déclaré Amrani Chemseddine, membre du collectif d’avocats repris par des sites d’information. Pour le même avocat, «Tliba détient des preuves irréfutables et vérifiables sur les pratiques de ce réseau qu’il compte mettre à la disposition de la justice».
Le 6 décembre en cours, la Cour d’Alger a condamné Baha Eddine Tliba et Iskandar Ould Abbès, fils de l’ancien secrétaire général du FLN Djamel Ould Abbès, à des peines de 7 ans de prison ferme, assortie de la saisie de tous les biens. La peine a été prononcée contre Tliba pour son implication dans des affaires de corruption, notamment infraction à la réglementation des changes et des mouvements des capitaux de et vers l’étranger.
Lors de son procès au Tribunal de Sidi M’hamed, Tliba a fait des révélations sur le marchandage à coups de milliard des places sur les listes électorales du FLN, indiquant que les têtes de liste à la députation sont cédées à plus de 7 milliards de centimes.