PAR NAZIM B
La peine du président de l’association SOS Bab El Oued, Nacer Meghnine, condamné en première instance à 8 mois de prison ferme le 26 septembre 2021, a été aggravée, le juge près la Cour d’Alger ayant décidé, hier, de porter cette peine à 12 mois de prison ferme.
C’est ce qu’a indiqué le Comité national pour la libération des détenus (CNLD, qui rappelle que Nacer Meghnine est poursuivi pour «participation à des délits qui portent atteinte à l’intérêt national et
l’unité nationale», «percevoir
de l’argent d’une instance étrangère dans le but de commettre des faits qui touchent à l’unité nationale et à l’ordre public», «possession et distribution de tracts qui portent atteinte à l’intérêt national» et «incitation à regroupement non armé».
Cette aggravation de la peine fait suite à l’audience du procès en appel, qui s’est déroulé le 31 octobre dernier, quand le Parquet près le Tribunal de la Cour d’Alger a requis l’aggravation de la peine.
Quelques jours après son arrestation, le 16 avril 2021, la DGSN avait annoncé l’arrestation par la police judiciaire de huit personnes, âgées de 26 à 60 ans, qui activent au sein «d’une association culturelle non agréée» à Bab El Oued.
La DGSN qualifie dans son communiqué cette association de «criminelle», l’accusant d’avoir obtenu un financement «d’une représentation diplomatique d’un grand pays à Alger», sans citer ce «grand pays», qui permettrait à SOS Bab El Oued «d’acquérir des équipements et des appareils technologiques modernes, utilisés pour produire des films et des documents provocateurs ainsi que des publications et des pancartes incitatives durant les marches populaires». <