PAR NAZIM B.
Le procès en appel du patron des laboratoires Merinal, Nabil Mellah, a été reporté une nouvelle fois au 20 novembre prochain alors qu’il était programmé pour hier à la Cour d’Alger. Ce nouveau report a été motivé par l’absence de la représentante de la PCH au moment où l’accusé est en prison depuis plus de 500 jours. Le patron des laboratoires Merinal a, pour rappel, été condamné par le Tribunal de Sidi M’hamed le 31 juillet dernier à 4 ans de prison ferme, après un réquisitoire de 7 ans du procureur.
En détention à la prison d’El Harrach depuis le 6 mai 2021, Nabil Mellah est poursuivi pour les chefs d’inculpation «de blanchiment d’argent» et «d’infraction sur les mouvements de capitaux» à la suite d’une plainte déposée par le ministère de l’Industrie pharmaceutique, reprochant à Vapropharm, filiale de Merinal, «d’avoir importé et vendu à perte un médicament».
L’affaire est liée à une «vente à perte» du produit pharmaceutique Imurel. Elle remonte à 2015 lorsque la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) a émis un appel d’offres pour l’acquisition de médicaments immunodépresseurs. L’offre de Vapropharm a ainsi été rejetée, en raison de son prix considéré comme étant moins compétitif que celui des autres soumissionnaires. n