L’auteur de l’attentat contre le bus du Borussia Dortmund en avril 2017, avant le quart de finale aller de Ligue des champions contre Monaco, a été condamné hier à 14 ans de réclusion.

Serguei Wenergold, 29 ans, a été reconnu coupable de tentative de meurtre par le tribunal de Dortmund. Il avait eu l’idée de décimer l’équipe de Dortmund pour faire chuter le cours de l’action du club, contre laquelle il avait spéculé, dans le but de s’enrichir. À l’issue de 11 mois de procès, le parquet avait requis la perpétuité, estimant que l’accusé avait effectivement eu l’intention de tuer le plus de monde possible. Il avait acheté pour 26 000 euros de produits financiers du Borussia, en pariant sur une chute brutale des cours. Son plan aurait pu lui rapporter près de 500 000 euros, selon l’accusation.
La défense avait plaidé en revanche pour une peine inférieure à 10 ans, arguant que l’accusé avait surtout cherché « à faire peur » plutôt qu’à tuer. Les engins, trois bombes chargées de tiges de fer, étaient mal positionnés. Elles avaient fait deux blessés : Marc Bartra, touché au poignet par des éclats de verre alors qu’il était dans le bus, et un policier de l’escorte à moto touché au tympan par le souffle de l’explosion.