PAR NAZIM B
Les auditions des individus suspectés dans leur implication dans les incendies enregistrés depuis le 9 août en cours et qui ont occasionné une centaine de décès et des dégâts considérables se poursuivent au niveau du tribunal Sidi M’hamed.
Cette juridiction a, en effet, auditionné 6 suspects entendus pour leur participation dans le déclenchement des feux en Haute-Kabylie et à Jijel. Les concernés ont été présentés par la section d’investigations et de recherches de la Gendarmerie nationale de Bab J’did. Des sources indiquent que le Tribunal a prévu d’auditionner en qualité de témoins 20 autres personnes de Larbaâ Nath Irathen, la région la plus touchée par les feux de forêt et qui a été le théâtre du meurtre de Djamel Bensmaïl. La veille, le même tribunal a décidé de mettre en détention préventive à Koléa 2 autres suspects d’avoir déclenché les feux à El Tarf dont sont originaires les concernés.
Les investigations sont en cours avec d’autres suspects originaires d’Annaba et Jijel. Mardi dernier, les éléments de la brigade de la Gendarmerie nationale de la commune de Seraidi (wilaya d’Annaba) ont appréhendé une personne en « flagrant délit de pyromanie dans la forêt de Seraidi, sur les hauteurs du mont de l’Edough », selon le commandement du Groupement de wilaya de la Gendarmerie nationale. La personne interpellée a été auditionnée au niveau de la brigade de la Gendarmerie nationale de Seraidi, a précisé la même source.
Jeudi, 12 août, le Président Tebboune a fait état de l’arrestation de 22 individus suspectés d’être à l’origine des feux de forêt qui ont ravagé plusieurs wilayas du pays, relevant que la majorité des incendies sont d’origine criminelle. Dans une allocution à la nation, le Président Tebboune a précisé que les 22 suspects arrêtés, dont 11 à Tizi Ouzou, 4 à Annaba et le reste à Médéa, Jijel et Aïn Defla, sont à présent entre les mains de la Justice.
Ces arrestations-auditions s’ajoutent à celles en cours conséquemment au lynchage de Djamel Bensmaïl survenu à Larbaa Nath Irathen. La police a annoncé, mardi, avoir procédé à l’arrestation de 25 autres suspects dans ce meurtre qui a mis sous le choc tous les Algériens. Ces arrestations portent ainsi à 61 le nombre des personnes appréhendées suite à ce meurtre. « Une enquête préliminaire a permis l’arrestation au total de 61 suspects impliqués à différents degrés dans l’homicide, l’immolation et la mutilation d’un cadavre, la destruction de biens et la violation d’un siège de police », indiquait un communiqué de la DGSN. n