Aujourd’hui, mardi 19 juin, s’ouvre à Ghardaïa le procès de deux dirigeants du MDS, Hamid Ferhi, coordinateur national du Mouvement, et Fethi Ghares, son candidat à la présidentielle de 2019. Quatre autres militants des droits de l’Homme, à savoir Abdelkader Kherb

a, très présent dans la lutte pour les droits des chômeurs, ainsi que d’autres accusés moins célèbres, Kaddour Chouicha, membre du CGATA et président du bureau d’Oran de la LADDH, Ahmed Mansri, membre du Snapap et président du bureau de Tiaret de la Ligue, et Nadir Dabouze, sont poursuivis pour les chefs d’accusation d’outrage à corps constitué, incitation à attroupement non armé et non-respect de décision administrative. Ils seront représentés par Maître Salah Debbouze, celui-là même auquel ils ont apporté leur soutien et leur caution lors de son procès en 2016, dans le dossier des détenus de Ghardaïa, indique-t-on.