La ville de Djanet, wilaya d’Illizi, sera l’invitée d’honneur de la 9e édition des Journées théâtrales du Sud, organisée du 29 juillet au 3 août prochain au Théâtre national algérien Mahiedine-Bachetarzi (TNA). Elle accueillera la participation de huit troupes théâtrales, a annoncé, hier, le directeur du TNA Mohamed Yahiaoui, lors de la conférence de presse qu’il a animée au TNA pour présenter les grandes lignes de la manifestation. Cette nouvelle édition, que les organisateurs ont décidé de ne pas encadrer par une thématique spécifique, en laissant le champ libre aux troupes participantes pour leur sujet, abritera également des ateliers de formation, des rencontres autour du théâtre, ainsi que des conférences animées par des spécialistes.
Cette nouvelle édition a principalement pour but de «permettre aux futures troupes théâtrales du Sud du pays de présenter leurs travaux au public du Nord, de voir à travers les choix créatifs et esthétiques, adoptés dans les présentations et les thèmes, ainsi que de permettre aux participants d’interagir et de bénéficier des différentes pièces programmées», soulignent les organisateurs.
Le directeur du Théâtre national algérien, Mohamed Yahiaoui relèvera à ce sujet que «ces journées ont pour objectif de donner aux troupes participantes la possibilité de présenter leur travail au public du Nord et d’ouvrir la porte à la famille théâtrale pour des discussions et des échanges d’expériences». Il ajoute que l’événement honorerait cinq noms ayant servi le théâtre dans le Sud.
Hommage aux pionniers et réflexion sur le quatrième art dans le Sud
Il s’agit, en l’occurrence, de Abdel Halim Zreibaâ de Tindouf, Okasi Youcef de Djanet, Hicham Kendi d’El Bayadh, Mohamed Mahieddine ben Mohammed de Tamanrasset et Hamida Mourad de Laghouat. «Cette neuvième édition verra la participation de plus de 150 invités, qui nous rejoindront des différentes wilayas du pays, en plus des personnalités, chercheurs et spécialistes dans le domaine du théâtre, afin de partager leur savoir et expérience avec les troupes du Sud», nous a affirmé M.Yahiaoui en marge de la conférence. Ajoutant : «Nous avons décidé cette année d’honorer cinq personnalités théâtrales du Sud pour les remercier de tout le travail qu’ils accomplissent pour cet art.» Selon le directeur du TNA, «le plus important dans cette dernière édition est l’invitée d’honneur qui est Djanet. C’est la première fois dans ces journées que cela arrive. C’est l’occasion pour la ville de Djanet de présenter au public la richesse de sa culture et de son art. En plus des représentations théâtrales, il est également prévu des expositions d’artisanat qui se tiendront sur la placette Mohamed-Touri en face du TNA». Par ailleurs, trois ateliers de formation se dérouleront le 30 juillet aux bénéfices de nombreux stagiaires du Sud du pays. Le premier consacré à la mise en scène sera dirigé par le metteur en scène Haroun Kilani, le second dédié à l’expression corporelle est encadré par le chorégraphe Slimane Habes et le troisième sera consacré aux techniques de la lumière qui sera animé par Lionel Longubardo et Kamel Djayeb. A l’occasion de cette 9e édition le Théâtre national voit l’occasion de révéler les nouvelles formes esthétiques de l’acte théâtral dans le Sud, tant en termes d’utilisation du patrimoine que d’options cinématographiques retenues dans les représentations, notamment lors des rencontres sur «La poésie de la scénographie dans le théâtre du Sahara» par Laila Ben Aïcha, et «l’utilisation du patrimoine dans les pièces de théâtre, la société culturelle de l’art dramatique» par le Dr. Abdel Karim Gharibi et «la préoccupation de la légende dans le théâtre du Sud» par le Dr. Djamila Zekaï.
La manifestation comprendra, en outre, un volet de débat qui tentera de soulever un certain nombre de questions liées à la réalité du terrain du théâtre du Sud. Ceci à travers les témoignages sur l’expérience théâtrale à Ghardaïa, Tamanrasset ou encore à Ouargla, lors de tables rondes abordant notamment les origines et l’évolution de ce théâtre à travers les interventions des pionniers de ce mouvement théâtral dans le Sud, qu’ils soient metteurs en scène, dramaturges mais également des représentants des différentes visions intellectuelles et esthétiques, qui est la base du théâtre dans cette région. Notamment les interventions de Laid Djelouli, l’artiste Ben Mohammed Mahieddine H’med et Saleh Bouarwa. En partenariat avec la Maison algérienne de la poésie, des espaces seront organisés en marge des journées pour présenter notamment «Les formes de la poésie dans la culture de Hassania et son rapport au théâtre et à la musique» et «Le rôle de l’instrument Tidinit dans la vie artistique et sociale». Des ventes dédicaces «espaces de publication» s’ajouteront à l’événement. Des universitaires Abdelkader Bouzida, Ahcène Telilani et Mohamed Amine Bahri seront présentées.