Après une première Journée portes-ouvertes sur le Metal réussie, en février dernier, Metalgeria revient, ce mois de juillet, pour une deuxième édition qui aspire, comme la première d’ailleurs, à «réunir les fans de Metal, les artistes de la scène Metal algérienne ainsi que le grand public désireux de connaître plus cet univers de la musique», comme le précisent les organisateurs de cet événement,

qui se sont réunis dans le cadre d’un consortium (un groupement et une collaboration entre différents acteurs de la scène Metal) pour le mettre en place. Et d’ajouter : «Metalgeria est aussi l’ambition d’un événement indépendant trimestriel ayant pour but de vulgariser ce style musical, ceci en recréant la dynamique du mouvement Metal de la fin des années 1990 et début 2000». Metalgeria se tiendra au Théâtre de verdure Saïd-Mekbel de l’Office Riadh El Feth, les 27 et 28 juillet 2018. Au programme, des projections de films documentaires, des rencontres-débats autour de la musique Metal, des masterclass et ateliers (étalés sur deux jours), un marché ouvert dédié à la culture Metal, une exposition d’arts visuels, et bien sûr, des concerts de musique de six groupes. Parmi les formations s’illustrant dans les différents styles du genre musical, on peut citer Psychorrupted (Trash prog) qui existe depuis 2015 et dont Metalgeria sera la première scène, Korsan (Modern Metal) qui fera sa première scène algérienne au Metalgeria, FlesH DecaY (Death Metal) et Old Soul (Heavy Metal). La particularité de cette édition est la tenue d’un concert caritatif pour financier un projet humanitaire. «L’humanité se joint à la passion de cette musique. Le but est de financer un projet caritatif d’une association réputée pour ses bonnes œuvres et son travail», indique-t-on. La billetterie des concerts servira cette cause. Pour rappel, la première édition avait eu lieu le 23 février 2018 au Centre des arts et de la culture du Palais des Raïs–Bastion 23, et avait eu pour thème «Metal of ALL».