Plusieurs réalisateurs et comédiens ont été honorés à la cérémonie d’ouverture mardi-soir à Souk Ahras des journées cinématographiques Thagaste du film algérien. Les organisateurs ont ainsi honoré le réalisateur Aïssa Djouamaa dont le documentaire «Cilima» a obtenu le grand prix du Festival international du cinéma africain 2022, Rabah Slimani lauréat du grand prix du festival international Sahari à Tindouf et Abdelhak Benmaarouf d’Annaba qui a participé à l’épopée Sakiet Sidi Youcef de Fouad Rouassia. Le programme de ces journées prévoit la tenue mercredi d’une conférence sur «l’image cinématographique et la révolution algérienne» à la maison de la culture et un atelier sur «les principes de la mise en scène cinématographique» à la cinémathèque. Seront projetées durant la manifestation les films Zabana, Le Puits, Sur les traces de camps de concentration, Enrico Mattei et la révolution algérienne, Patrouille à l’Est et Fatma N’soumer. Dans son allocution d’ouverture, le wali de Souk Ahras Lounès Bouzegza a estimé que 2023 sera une année de la relance culturelle dans la région qui recèle de multiples atouts et infrastructures culturelles. Il a ensuite visité une exposition des affiches de films algériens. Initiée par la direction de wilaya de la culture et des arts en coordination avec la Cinémathèque d’Alger et le Centre algérien de développement du cinéma sous le thème «le cinéma algérien, hier et aujourd’hui», la manifestation a été ouverte par les autorités locales en présence de plusieurs intellectuels et figures artistiques. <