Par Khaled Remouche
Les journées sur le contenu local ont été marquées par l’intervention du représentant du ministère de la Transition énergétique et des Energies renouvelables. Au cours de la plénière, le délégué du ministre du secteur a présenté à l’assistance les principales actions que mène ou compte mener à court terme ce département. Il s’agit de parachever le dispositif institutionnel en matière de transition énergétique et de définir le modèle de consommation énergétique, orienté vers la rationalisation de la consommation d’énergie. Il s’agit également de créer prochainement une nouvelle société mixte Sonatrach-Sonelgaz chargée de piloter le programme de réalisation de centrales de production d’électricité à partir de sources renouvelables. «Cette société s’apparente au modèle de Neal, la joint-venture entre Sonatrach et Sonelgaz, qui avait réalisé la centrale hybride de Hassi R’Mel», commente Boukhalfa Yaici, Directeur général du cluster énergie solaire. Cette société avait été dissoute. «Pourrait être associé à ces deux principaux partenaires une société privée ou le fonds national d’investissement», ajoute-t-il. Ce dernier nous apprend qu’en mai prochain auront lieu les Assises nationales sur les énergies renouvelables qui visent à dégager une vision commune sur les modalités d’accélération d’un tel programme. Au cours de ces journées ont été citées également les contraintes au développement des énergies renouvelables, la bureaucratie, l’accompagnement insuffisant des banques, le financement… Le problème de la certification qualité des panneaux solaires et des onduleurs notamment semble cependant réglé. Le Centre de recherche en énergies renouvelables (CDER), qui a abrité la rencontre, s’occupera de cette mission. Les acteurs de la filière présents ont préconisé, à l’issue de la journée, d’augmenter en particulier, de manière régulière l’intégration locale dans les produits et services. Et pour arriver à améliorer le taux d’intégration des produits et services, on préconise d’impliquer la recherche et le développement pour l’innovation, de prévoir les financements pour la réussite de ce programme et d’accompagner les exportateurs de produits et services à l’international. A noter que le cluster énergie solaire, qui a organisé cet évènement avec le concours du CDER, a enregistré la participation de 70 experts du domaine, de plusieurs industriels de la filière, des représentants notamment de l’Association des banques et établissements financiers (Abef), de banques publiques et de l’agence française de développement (AFD).