Par Selma Allane
Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni, a lancé hier une mise en garde contre l’impact du gaspillage alimentaire et ses conséquences négatives sur l’économie du pays.
M. Henni, qui s’est exprimé à Alger à l’occasion de la journée internationale de la sécurité alimentaire, a déclaré que ce phénomène requiert une réflexion sérieuse tout comme il a invité à débattre des «répercussions du nouveau mode de consommation» ainsi que des «complications sanitaires» dues à «la consommation excessive de produits transformés et de composants industriels et produits chimiques». Il a par ailleurs mis l’accent sur l’importance de construire un monde «plus fort et durable», et de «redoubler d’efforts pour atteindre l’objectif d’un monde exempt de pauvreté, de faim et de malnutrition, et en faire une réalité concrète». Dans ce cadre, il a rappelé que l’Algérie, en tant que membre du système international, contribue de manière importante à la lutte contre toutes les formes de pauvreté et de malnutrition à travers les politiques agricoles et rurales adoptées, afin d’atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies pour l’année 2030.
Dans son allocution au Palais
de la culture «Moufdi Zakaria» à
Kouba, le ministre de l’Agriculture
a affirmé que «l’Algérie a réussi à
instaurer une stabilité alimentaire» grâce à sa politique agricole et de sécurité alimentaire. Il a indiqué
que l’Algérie avait été classée dans
les rapports onusiens parmi les pays développés enregistrant moins de 2,5%de population souffrant de malnutrition. n