Le ministre de la Santé, de la Population et de  la Réforme Hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a affirmé samedi à Biskra que  la couverture sanitaire globale constitue « un élément fondamental du  développement durable ».

Présidant au centre de recherche scientifique et technique en zones arides  l’ouverture des festivités célébrant la journée mondiale de la santé, le  ministre a considéré que «la couverture sanitaire est un facteur essentiel  pour toute démarche visant à réduire les inégalités sociales », insistant  sur l’engagement des pouvoirs publics à « assurer la prospérité pour tous  les citoyens ».
M. Hasbellaoui a également indiqué que «l’Algérie a consacré le droit à la  santé comme un des droits de l’Homme parallèlement à son engagement en  faveur de la protection de la famille et des citoyens à garantir des  conditions de vie meilleures pour les catégories précaires ». Le ministre de la Santé a souligné, à cet effet, que «l’accès aux soins  augmente la productivité, contribue efficacement au développement  socioéconomique et assure le droit à la scolarisation et la protection  contre les risques financiers de non-paiement des prestations sanitaires ».
Evoquant les efforts de développement de la couverture sanitaire dans le  cadre de la politique publique socioéconomique, M. Hasbellaoui a estimé que  cela a permis d’augmenter l’espérance de vie de 50 ans en 1962 à 78 ans en  2017 qui est, a-t-il relevé, «le fruit de la gratuité et l’équité du  service sanitaire public » en Algérie où « le taux de couverture sanitaire  estimé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) atteint 76 %». La célébration de la journée mondiale de la santé est une opportunité pour  la valorisation des efforts visant à promouvoir la santé et pour réaffirmer  la gratuité des soins sanitaires.
La cérémonie d’ouverture des festivités de la journée mondiale de la santé  s’est déroulée en présence de la ministre de l’Environnement et des  Energies renouvelables, Fatima-Zahra Zerouati, du directeur général des  services de la santé militaire, du coordinateur résident de l’ONU et du  représentant de l’OMS.