Jeudi dernier, la direction de la Protection civile a célébré sa Journée internationale, qui coïncide avec le 1er mars de chaque année. Une journée qui a été marquée par des manœuvres d’intervention et surtout par l’hommage rendu à ce corps par le premier ministre Ahmed Ouyahia.

Comme d’habitude, c’est dans une ambiance bon enfant que la direction générale de la Protection civile a fêté, jeudi dernier, à l’école nationale d’instruction de Dar El Beïda, à Alger, sa journée mondiale, le 1er mars de chaque année. De la voiture qui dérape puis prend feu, à une catastrophe industrielle ou naturelle, les agents de la Protection civile déploient des efforts et prennent des risques réels pour sauver des vies humaines. Ainsi, l’occasion s’est donc offerte, encore une fois, de leur rendre hommage et rappeler les risques encourus quotidiennement lors des interventions et opérations de sauvetage effectuées par les différentes unités territoriales de la Protection civile. Plusieurs démonstrations et manœuvres ont été faites par les hommes du feu, qui ont fait preuve de professionnalisme lors des simulations faites sur la gestion des sinistres et des accidents. Il convient de souligner que cette cérémonie a été organisée sous le haut patronage du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, et présidée par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, et le Directeur général de la Protection civile, le colonel Mustapha Lahbiri. Nombre de ministres et de personnalités ont pris part à cette cérémonie. Dans son message à l’occasion de la célébration de cette Journée mondiale, le Premier ministre Ahmed Ouyahia n’a pas manqué de saluer les capacités du corps de la Protection civile et les progrès réalisés sur le plan national et international. Il a indiqué que les «Algériens doivent être fiers du corps de la Protection civile, qui constitue une force qui dispose d’énormes potentialités et a fait ses preuves dans de nombreuses occasions à l’intérieur comme à l’extérieur du pays». D’autre part, le Premier ministre a félicité le corps de la Protection civile pour son obtention, récemment, d’un certificat de reconnaissance et de conformité international de l’Organe consultatif international spécialisé dans la recherche et le sauvetage, relevant de l’ONU, lui souhaitant davantage de progrès.
Par ailleurs, ce corps a organisé, à l’occasion de cette Journée mondiale, une cérémonie de sortie de la 45e promotion comprenant plus de 1 283 agents. Elle a été baptisée du nom de l’ancien chef de gouvernement Redha Malek. Evoquant la sortie de cette 45e promotion, le patron de la Protection civile, le colonel Lahbiri, a souligné que celle-ci constitue un nouvel apport et un appui considérable à celles déjà en exercice, les appelant à accomplir leur mission avec professionnalisme et abnégation, basée sur le respect des valeurs humaines et d’éthique.
Il y a lieu de rappeler que la direction générale de la Protection civile a obtenu la certification aux normes internationales, délivrée en novembre dernier par le Groupe consultatif international de recherche et de sauvetage (Insarag), sous l’égide des Nations unies. Ce qui n’est assurément pas passé inaperçu, cette énième prouesse réalisée par l’institution, que dirige le colonel Lahbiri, a été grandement saluée, y compris par les plus hautes autorités du pays.