Le Secrétaire général du Haut Commissariat à l’Amazighité, Si El-Hachemi Assad, a estimé, mardi à Tlemcen, que la célébration de la Journée internationale de la langue maternelle a pour but de souligner que les langues arabe et tamazight forment une dichotomie linguistique qui exprime une réalité sociologique. M. Assad est intervenu en supervisant le lancement des activités de la double célébration de la Journée internationale de la langue maternelle et de la Semaine africaine des langues, organisée par le HCA, en présence du Conseiller du Président de la République chargé de l’enseignement supérieur et de l’éducation, Noureddine Ghouali, de la présidente de l’Instance nationale de protection et de promotion de l’enfance, Meriem Cherfi, et du Secrétaire général du Conseil national économique, social et environnemental Mohamed Lamine Djaâfri et les autorités de la wilaya. Le même intervenant a souligné que «le sens que nous voulons donner à la célébration de la Journée internationale de la langue maternelle est de rappeler que les langues arabe et tamazight constituent une dichotomie linguistique qui exprime une réalité sociologique, une richesse culturelle et un élément solide pour renforcer la cohésion nationale». «C’est aussi une confirmation tangible de l’engagement des institutions étatiques algériennes à matérialiser ce qui a été approuvé par l’UNESCO, en consacrant une journée internationale de défense de la langue maternelle parce qu’elle considère qu’il s’agit d’un droit légitime à réaliser le développement humain, développer l’éducation et enrichir la culture humaine sur la base de l’amour, de la sympathie, de la coexistence et le dialogue constructif ,» a ajouté M. Assad. «La noble entreprise du HCA est la consécration de tamazight la langue unificatrice dans une Algérie nouvelle et prometteuse comme langue nationale et officielle, comme patrimoine commun qui nourrit les liens de l’unité et de la cohésion sociale», a ajouté Si El-Hachemi Assad. Le même responsable a affirmé que «nous devons tous lutter contre la présentation des problèmes de la langue maternelle et de l’identité sous le couvert d’une idéologie politique. Nous devons imposer une vigilance responsable et permanente dans la lutte contre les idées d’extrémisme, d’intolérance et de discours de haine». Si El-Hachemi Assad a également souligné : «en tant qu’Africains, nous sommes fiers de cette affiliation et de cette diversité culturelle et géographique et toutes ces justifications suffisent à expliquer la raison de notre pleine implication dans la stratégie de l’Académie africaine des langues ?comme point de contact pour représenter notre pays et traduire fermement cette recommandation adoptée par l’Union africaine à l’occasion de la troisième session ordinaire du Comité technique spécialisé dans les questions de la jeunesse, de la culture et du sport, tenue en Algérie, en octobre 2018, qui comprend la célébration de la Semaine des langues africaines». Les cérémonies d’ouverture de ces manifestations, qui se sont tenues au Centre des études andalouses de Tlemcen, ont été l’occasion pour honorer l’ancien Directeur général de la protection civile, Mustapha Lahbiri. Lundi soir, le Secrétaire général du HCA, Si El-Hachemi Assad, a supervisé, avec les autorités locales, l’inauguration de la façade de l’aéroport international Messali El-Hadj de Tlemcen, écrite dans les deux langues nationales, l’arabe et tamazight. Le programme tracé à l’occasion de la double célébration de la Journée internationale de la Langue Maternelle et de la Semaine Africaine des Langues, qui dure deux jours, comprend plusieurs activités culturelles, des expositions et un colloque scientifique dans la commune de Beni Snous sur l’importance de célébrer cette occasion, ainsi que des ateliers à travers les établissements scolaires dans les communes de Beni Snous et Beni Bousaïd sur l’écriture de scénarios et la réalisation de courts métrages, ainsi que les techniques de photographie et d’écriture en caractère Tifinagh. Un atelier a également été programmé au profit des associations culturelles sur la restauration de l’ancien Ksar «Ouled Messaoud» au village de «Tafesra» (commune de Beni Snous) en coordination avec le Centre algérien du patrimoine culturel bâti en argile de la wilaya de Timimoun, et un autre atelier d’écriture et de traduction, en plus d’organiser des visites touristiques dans certains monuments de la wilaya de Tlemcen au profit des participants. (APS)