Dans un communiqué, rendu public ce mardi 26 novembre 2019, et signé par sa « Cellule de communication et presse« , la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN), a démenti les « contenus calomnieux » insérés dans « trois quotidiens
nationaux (…) dans leurs livraisons du  26 novembre 2019 (…)
prétendant que les services de Police ont interdit  à des journalistes, de couvrir un meeting animé par un candidat à la Présidentielle du 12 Décembre 2019
« . La même source évoque « des propos diffamatoires dénués de tout fondement » tout en dénonçant « le recours de certains malintentionnés, qui usent de subterfuges incohérents et contraires à toute éthique, pour tenter de troubler l’ordre et perturber le déroulement de réunions publiques autorisées, en se dissimulant derrière la notoriété que leur confère leur statut professionnel ; ignorant le préjudice causé tout d’abord au noble métier qu’ils altère et, ensuite, à un droit du citoyen consacré par la Constitution. »

La DGSN a rappelé dans ce communiqué qu’à « l’occasion des rassemblements et réunions publiques, en veillant à la sécurité des périmètres immédiats des infrastructures et salles dédiées, ainsi qu’à celle des animateurs et publics concernés ; Toutefois, le service d’ordre à l’intérieur de ces lieux demeure de la compétence des organisateurs desdites activités. »

Plus de détails dans nos prochaines éditions