Invitée aux Jeux Olympiques pour la première fois depuis 1996, la France demeure dans le flou, à un mois du début du tournoi de football organisé à Tokyo (21 juillet au 7 août). La faute aux clubs, réticents à l’idée de laisser à disposition de Sylvain Ripoll leurs jeunes pépites, au moment de démarrer une nouvelle saison. Le sélectionneur des Espoirs éprouve de grosses difficultés à composer un groupe de 18 hommes.
Alors que Le Parisien annonçait hier que le spectre d’un forfait planait sur les Bleus, à quelques heures de l’annonce officielle du groupe olympique, le président de la Fédération française de football a balayé d’un revers de main l’hypothèse d’un forfait. «Même pas en rêve. C’est difficile pour Sylvain (Ripoll), c’est pour ça qu’il faut un bon entraineur, mais petit à petit on accroche des joueurs et je pense que demain on sera pas mal», a déclaré Noël Le Graët au micro de beIN Sports.