Le Comité international olympique a déclaré à Eurosport Angleterre qu’il était «aussi confiant que possible» que les Jeux de Tokyo se dérouleraient en 2021 et a démenti les informations du Times. Le média britannique a rapporté vendredi que, face à la pandémie mondiale de Covid-19 qui sévit encore sur l’ensemble du globe, le gouvernement japonais aurait acté l’impossibilité d’organiser les JO cette année et qu’il souhaitait les sécuriser en 2032. «Il n’y a aucune raison de penser qu’ils n’auront pas lieu», a répondu le porte-parole du CIO à nos confrères de Londres.
«C’est encore dans plus de six mois, a rappelé Mark Adams. Nous sommes très confiants, nous travaillons à ces Jeux à toute vitesse et nous nous attendons à ce qu’ils aient lieu.» Avant d’insister : «Il n’y a aucune raison de penser qu’ils n’auront pas lieu.» Après les avoir annulés au printemps dernier, le CIO estime que 2021 n’a pas grand-chose à voir avec 2020. «L’an dernier, c’était un moment différent. Les perspectives étaient plus sombres, nous avons maintenant un certain nombre de vaccins qui arrivent. C’est un changement décisif.»

AUCUN PLAN B N’EST NÉCESSAIRE
Et repousser de nouveau les JO à 2022 n’est pas envisageable : «Aucun plan B n’est nécessaire, a confié le CIO. Nous continuerons à travailler en vue des Jeux cet été. La vaccination aide, elle donne beaucoup de confiance mais elle n’est pas quelque chose dont nous avons absolument besoin. Nous pouvons survivre et organiser des événements sans. La Premier League se déroule, il y a d’autres événements dans le monde.»
Doit-on s’attendre à des JO au rabais avec moins d’épreuves, moins d’athlètes ? «Nous ne cherchons pas à réduire le nombre d’épreuves, a répondu le porte-parole du CIO. Nous voulons des JO pleins. Nous espérons avoir le même nombre d’athlètes que d’habitude.» Et les supporters ? Faut-il s’attendre à des stades, des gymnases, des piscines complètement vides ? «Dans le pire des cas, nous n’aurons que des supporters japonais. Mais notre plan est d’avoir des stades pleins et remplis de fans du monde entier.» De quoi tordre le cou aux informations qui circulent avec insistance depuis quelques jours. Le CIO, lui, garde le cap.