Soufiane El Bakkali a été sacré champion olympique du 3.000 m steeple, lundi à Tokyo, devenant le premier Marocain médaillé d’or aux Jeux tous sports confondus depuis Hicham El Guerrouj en 2004. El Bakkali (25 ans) a devancé en 8 min 08 sec 90 l’Ethiopien Lamecha Girma (8:10.38) et le Kényan Benjamin Kigen (8:11.45) pour succéder au palmarès au Kényan Conseslus Kipruto, absent cette année. En l’absence de Kipruto, El Bakkali a mis fin à l’incroyable domination kényane sur la distance, après neuf titres olympiques consécutifs depuis 1984. Le coureur de Fès s’était révélé à 20 ans aux Jeux olympiques de Rio où il avait pris la 4e place. Depuis, il est devenu vice-champion du monde en 2017 à Londres puis médaillé de bronze mondial à Doha en 2019. Il a décroché le 7e titre olympique de l’histoire du Maroc, tous obtenus en athlétisme, les deux derniers lors du retentissant doublé 1.500/5.000 m de la légende de la piste Hicham El Guerrouj. Lundi, ce sont les Ethiopiens qui ont fait la course et accéléré le tempo après un premier kilomètre d’observation sur une piste détrempée, quelques minutes après un long et intense passage pluvieux. Girma, vice-champion du monde en titre, a été récompensé de son travail en tête de peloton en décrochant l’argent. Mais il a été débordé assez facilement par El Bakkali dans les derniers 200 mètres, le Kényan Benjamin Kigen prenant la 3e place à bonne distance.