Et un de plus ! La finale du 400m haies a accouché d’un nouveau record du monde, hier. On était resté sur l’incroyable course de Karsten Warholm chez les hommes hier, mais la course dames a elle aussi été impressionnante. Et c’est la grande favorite Sydney McLaughlin qui a décroché l’or en 51»46, améliorant son propre record du monde de plus de quatre dixièmes de seconde. L’Américaine a maîtrisé la course en repassant devant sa compatriote Muhammad sur la fin, et pulvérisé par la même occasion le précédent record olympique de plus d’une seconde.
On a pourtant cru que Dalilah Muhammad avait fait le plus dur, en partant très fort et en arrivant à rester devant à la sortie du dernier virage. Mais Sydney McLaughlin, qui avait déjà battu le record du monde le 26 juin dernier à Eugene, a résisté à la fougue de sa compatriote et au duel que lui a proposé sa voisine de couloir, Bol, pour terminer très fort la dernière ligne droite et les ultimes haies, avant de s’imposer et de signer une nouvelle performance historique. À 21 ans, et tout en retenue.
DEUX MEILLEURS CHRONOS DE L’HISTOIRE DANS LA MÊME COURSE
Preuve que l’on a à nouveau assisté à une course historique, les deux Américaines se tiennent en douze centièmes et ont réalisé les deux meilleurs temps de l’histoire sur la distance. Malheureusement pour Muhammad, c’est uniquement le nom de sa cadette qui figurera à côté de la marque du record du monde. La vice-championne du monde 2019 termine donc devant la championne olympique en titre, qui l’avait aussi devancée à Doha il y a deux ans, et devant la Néerlandaise Femke Bol, qui a au passage signé le record d’Europe en 52»03. Les Etats-Unis remportent avec ce succès leur troisième titre en athlétisme, après Athing Mu sur 800m et Valarie Allman au disque, et confortent un peu plus leur deuxième place au tableau des médailles. n